logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

L’actualité

« 45 % de l’offre de l’AFPA est désormais suivie en distanciel »

L’actualité | publié le : 30.11.2020 | Benjamin d’Alguerre

Image

« 45 % de l’offre de l’AFPA est désormais suivie en distanciel »

Crédit photo Benjamin d’Alguerre

L’Afpa a su adapter son appareil de formation à la gestion de crise. Détail avec Christophe Sadok, directeur ingénierie de l’Agence.

Comment l’Afpa (Agence nationale pour la formation professionnelle des adultes) assure-t-elle la continuité de son activité pendant ce nouveau confinement ?

La première période de confinement nous a convaincus d’accélérer la digitalisation de notre offre de formation. Aujourd’hui, l’Afpa se situe dans un moment intermédiaire puisque nos centres sont restés ouverts dans le strict respect des règles sanitaires, mais en parallèle, nous proposons à nos stagiaires de suivre tout ou partie de leur cursus en e-learning. 45 % de l’offre de l’Afpa est désormais suivie en distanciel ou en multimodal à cause de la crise et cela se passe plutôt bien. Le processus de digitalisation de l’Afpa a débuté en 2015 et évolue chaque année. Cela ne signifie pas pour autant que toutes les formations sont réalisables 100 % à distance. Nous ne confondons pas la digitalisation avec le tout distanciel. Ce n’est pas notre politique. Nous l’envisageons plutôt comme « une formation à distance enrichie » mêlant e-learning et présentiel. Cela nous est rendu possible car l’Afpa dispose de sa propre plateforme de diffusion de contenus et nos ingénieurs de formation travaillent beaucoup sur la notion d’accompagnement de la formation à distance pour parvenir à concevoir les parcours les plus inclusifs possible, même pour les stagiaires les plus éloignés de l’emploi, pas toujours à l’aise avec les outils digitaux. Aujourd’hui, même des contenus de niveau infrabac sont accessibles à ces publics tout ou partie en distanciel.

Ces formations distancielles concernent-elles tous les publics ?

Aujourd’hui, l’Afpa est capable de proposer un accompagnement à ses formations à distance aussi bien à des stagiaires demandeurs d’emploi, des apprentis, des contrats de professionnalisation, des salariés mobilisant leur CPF ou en projet de transition professionnelle (PTP). Au printemps, nous avons formé 400 conseillers formation et 1 500 formateurs à notre outil. Les formations achetées au titre du CPF connaissent d’ailleurs une nette croissance. En première phase, nous étions plutôt sur des formations courtes, mais grâce à notre politique de découpage des titres professionnels en blocs de formation, le choix des formations plus longues se développe de plus en plus. Nous traitons en ce moment près de 3 300 demandes de stagiaires venus au titre de leur CPF sur 32 000 stagiaires accueillis en tout. Au total, 593 formations du catalogue Afpa sont disponibles via le compte personnel de formation. Parmi les formations métiers les plus choisies par les usagers du CPF, on recense notamment les cursus menant vers des carrières de gestionnaire paie, de comptable assistant ou de secrétaire assistant.

Le confinement a-t-il nui à la tenue de la semaine des compétences à laquelle participait l’Afpa ?

Initialement, nous aurions dû nous retrouver à Berlin. L’évènement s’est déroulé exclusivement sur Internet. La thématique de l’année était la transition écologique et l’Afpa y a notamment présenté un webinaire consacré à l’apprentissage à la lutte contre le gaspillage destiné aux cantines et structures de restauration collective, mais aussi des témoignages de stagiaires de nouvelles formations de la transition écologique avec les techniciens supérieurs de maintenance des éoliennes, ou encore du numérique avec le BIM modeleur du bâtiment.

Auteur

  • Benjamin d’Alguerre