« L’accompagnement des télétravailleurs impose un changement de mentalité chez les managers »
Le télétravail constitue l’une des réponses à la situation de confinement que vivent aujourd’hui les salariés. Mais les entreprises y sont-elles préparées ?

Malgré le caractère exceptionnel de la situation que nous vivons, les entreprises n’ont pas été complètement prises au dépourvu. Si l’on remonte quelques mois en arrière, elles ont déjà été confrontées à un long épisode de grève qui les a contraintes à généraliser le télétravail au sein de leurs équipes à vitesse grand V et à repenser – un peu dans l’urgence – l’organisation du travail. Pour autant, n’oublions pas non plus que l’organisation du télétravail n’est pas l’unique question qui préoccupe aujourd’hui les entreprises. Dans les « war rooms », on parle peut-être de travail à domicile, mais surtout de report des charges et de chômage partiel ! Néanmoins, les entreprises qui ont su organiser le télétravail de longue date partent clairement avec une longueur d’avance sur les autres.

Concrètement, comment les entreprises peuvent-elles s’adapter à ce nouveau fonctionnement ?

L’adaptation des entreprises leur impose de nouvelles contraintes. Il leur devient désormais indispensable d’intégrer une dimension technologique dans leur stratégie de travail à distance. Comment ? En disposant avant tout d’un réseau informatique situé dans le cloud leur permettant de gérer des web-conférences et de garantir le fonctionnement des messageries. Ce volet technique ne peut plus être négligé et les entreprises doivent s’y adapter. Mais le télétravail ne doit pas exclusivement reposer sur son aspect technologique. Il faut aussi penser l’accompagnement des salariés travaillant à distance, ce qui impose un changement de mentalité chez les managers. Non, le télétravail, ce n’est pas de la « télé-flemmardise ». Un télétravailleur peut même se révéler plus productif qu’un de ses homologues présents au bureau puisqu’il échappe au temps passé dans les transports ou peut passer sa pause déjeuner devant son ordinateur. Les managers doivent accepter de lâcher en partie prise, d’abandonner leurs fonctions de contrôleurs pour préférer une stratégie de management par objectifs.

Comment conserver la notion de collectif de travail si tout le monde est confiné à domicile ?

La séparation physique n’empêche pas de maintenir du lien. Mais il est important de ménager des plages horaires afin de le sanctuariser. On a vu certaines entreprises instaurer ainsi des « machines à café virtuelles » au sein de leurs équipes en télétravail. Il s’agit de moments au cours desquels les télétravailleurs conviennent de faire une pause et passent sur Skype pour parler d’autre chose, comme s’ils étaient à la machine à café. Ce qui est important pour les managers, c’est de ne pas susciter de sentiment d’abandon chez les collaborateurs. Il est important d’avoir au moins un échange téléphonique quotidien avec chaque télétravailleur pour faire le point. Ces moments d’échanges directs ont aussi une vertu managériale : ils permettent de maintenir le moral et l’autodiscipline des travailleurs à distance, voire de repérer les comportements déviants que l’isolement peut provoquer chez certains salariés. C’est pour ça que la communication directe demeure importante. Le seul échange d’e-mails asynchrones ne suffit pas !