Insertion : Isolation Futée va former une main-d’œuvre locale

La société a à peine deux ans d’existence mais elle pense déjà à l’avenir. Créée par deux professionnels, Cengiz Donmer et Halil Sari, Isolation Futée mise sur la transition écologique. Un marché porteur, en particulier dans le bâtiment, et qui devrait permettre à la jeune pousse de grandir et se déployer sur toute la France, à partir de sa base de Montceau-les-Mines, en Saône-et-Loire. Mais il lui faudra trouver de la main-d’œuvre dans un secteur en tension pour accroître ses effectifs qui se montent déjà à une vingtaine de collaborateurs (pour 2,2 millions de chiffre d’affaires). « Nous voulons exploiter pleinement le potentiel de notre bassin d’emploi », souligne Halil Sari. Jeunes ou expérimentés, diplômés ou éloignés de l’emploi, Isolation Futée s’intéresse à tous et à tous ceux qui cherchent un poste sur place, dans cet ancien bassin minier, au lieu de s’exiler à Lyon ou ailleurs. « Nous travaillons avec une agence d’intérim locale spécialisée sur les profils “compliqués”, poursuit-il. Et nous sommes également en lien avec un lycée local, pour des contrats d’apprentissage. Enfin, nous avons lancé un centre de formation. »

Internat

Le centre sur la transition énergétique accueillera prochainement une cellule de R &D ainsi que des salles de formation et une quarantaine de chambres pour autant de stagiaires, sans oublier un accélérateur de start-up spécialisées dans le domaine de la transition écologique et environnementale. « Ce centre sera l’occasion de prévenir la pénurie de profils, précise Halil Sari, et, pour les bénéficiaires, de prouver qu’ils ont l’étoffe pour innover, croître et poursuivre l’aventure avec nous ou avec d’autres entreprises. »