Compétences : Etam investit dans la formation en ligne tutorée
Image

Premier vendeur de lingerie en France avec 16 % de parts de marché, le groupe Etam se situe dans un secteur en pleine évolution. À travers ses marques Etam, Undiz et Maison Cent Vingt-Trois, le distributeur doit répondre aux nouvelles attentes de ses clientes. Le numérique a particulièrement changé le parcours client, faisant du magasin une expérience de shopping immersive.

Pour s’adapter en permanence à l’air du temps, cette entreprise française, fondée au début du XXe siècle et présente dans plus de 55 pays, investit massivement dans la formation de ses 6 300 collaborateurs. Une mission confiée à Orianne Orlowski, responsable talents et compétences, et à son équipe de sept personnes. Ils ont en charge la formation du personnel qui ont besoins très différents selon qu’il s’agisse des 4 000 salariés des points de vente ou des employés du siège et des entrepôts.

La plateforme digitale Mon Espace Talent, qui rassemble des contenus experts sur les produits de lingerie, la relation client ou la vente, s’adresse principalement à la première population. Les collaborateurs d’Orianne Orlowski ont été formés à l’ingénierie pédagogique pour produire leurs propres contenus en ligne.

Les besoins en compétences des employés du siège, dont les métiers sont en pleine transformation, portent sur la culture digitale, la gestion de projet, l’efficacité personnelle, le travail en équipe et le développement des compétences comportementales (soft skills). Le groupe Etam a fait appel, dès 2017, à la plateforme Unow qui propose des formations digitales Spoc (Smart private online course).

Accompagnement et échanges

Alternative au stage présentiel de deux jours, un Spoc est une formation en ligne tutorée étalée sur quatre semaines et portant sur le développement d’une compétence donnée. Small, car elle comprend en moyenne 30 apprenants par session pour créer un esprit de groupe. Private, cette session privée est encadrée par un expert pédagogique pour un suivi individualisé. Online, la formation digitale est accessible partout et à tout moment. Course enfin, puisqu’il s’agit d’un parcours pédagogique complet, structuré autour de vidéos, d’activités pratiques et d’ateliers individuels et collectifs.

Pour Orianne Orlowski, « l’accompagnement humain fait la force du modèle. L’apprenant se forme à son rythme tout en échangeant avec le tuteur mais aussi avec ses pairs. Tout cela participe de l’ancrage mémoriel. C’est du digital humanisé. Le numérique seul n’est pas efficace. Notre quotidien est composé d’urgences en permanence et il est difficile de se concentrer seul devant son écran. »

Onze modules de formation ont été retenus, couvrant notamment le management de projets agiles, la gestion du temps, celle du stress, le design thinking ou le marketing digital. « La formation d’Unow donne lieu à une certification même s’il n’est pas encore entré dans les mœurs de valoriser un Spoc sur un CV », poursuit Orianne Orlowski.

Sur l’année 2018, les formations suivies ont connu un taux de satisfaction de 95 % et un taux de complétude de 82 %. En termes d’adhésion au concept du Spoc, Orianne Orlowski n’observe pas de disparité entre les générations. L’appétence est la même qu’il s’agisse de profils seniors ou de digital natives.

Ce modèle s’inscrit, selon elle, dans la tendance actuelle à l’individualisation de la formation avec le développement du compte personnel de formation (CPF). « Les collaborateurs deviennent acteurs de la formation professionnelle, observe-t-elle. Il s’agit de les accompagner dans leurs choix afin que les formations servent les grands objectifs de l’entreprise. Notre rôle en tant que professionnels de la formation est de devenir un incubateur de compétences. » Ce positionnement peut aussi, selon Orianne Orlowski, servir la marque employeur.

Miser sur les compétences humaines

La responsable talents et compétences met particulièrement l’accent sur l’importance des fameuses soft skills, dont les collaborateurs n’ont pas forcément conscience. C’est, selon elle, un axe important dans le maintien de l’employabilité.

Ce que confirme Yannick Petit, PDG fondateur de Unow : « Si se former est la clé pour survivre aux mutations économiques, sociales et politiques, il ne suffit plus de développer les hard skills, les compétences techniques. Il faut désormais également miser sur les compétences humaines et essentielles. » La plateforme prépare notamment une formation sur l’intelligence émotionnelle.