Prélude

Avant de jouer sa partition, le gouvernement s’est assuré d’être dans le bon tempo. Initialement prévue à la mi-décembre, la remise du rapport Bellon pour « favoriser l’emploi des travailleurs expérimentés » a eu lieu le 14 janvier. Une semaine avant la fin des consultations bilatérales avec les organisations patronales et syndicales, durant lesquelles les questions de pénibilité et de fin de carrière ont été à l’honneur, et dix jours avant la présentation du projet de réforme du système des retraites en Conseil des ministres. Un agenda bien orchestré pour une symphonie complexe. Car vouloir faire travailler les Français plus longtemps implique de favoriser le maintien des seniors dans l’emploi, de les garder en bonne santé, de prévenir l’usure professionnelle et de renforcer la formation des salariés aux abords de la seconde partie de carrière pour leur permettre de rester plus longtemps employables. Des pistes explorées par le rapport Bellon au travers de 38 propositions qui, pour certaines d’entre elles, devraient se traduire en mesures législatives. Cependant, pour avancer réellement sur le sujet, c’est une véritable transformation culturelle qui va devoir s’opérer. Les seniors ne doivent plus être perçus au travail comme une charge, mais comme un atout…