Prevention : Un indicateur « Bonheur professionnel brut » soumis aux partenaires sociaux

Le cabinet Ayming a organisé, 13 décembre 2018, un hackathon qui a réuni une centaine d’acteurs de la santé pour faire émerger des idées pragmatiques et opérationnelles sur le thème de la performance par la prévention. Les propositions qui ont été formulées vont être transmises par Charlotte Lecocq, auteure du rapport sur la santé au travail, aux partenaires sociaux qui devraient prochainement entrer en discussion sur la mise en œuvre de la réforme, pour alimenter la négociation. Deux d’entre elles ont été primées par un jury d’experts de la prévention. La première vise à créer un indicateur « Bonheur professionnel brut », intégrant des paramètres santé et sécurité objectifs, coconstruit par les branches pour tenir compte des spécificités de chaque métier. Il serait mesuré dans toutes les entreprises privées et structures publiques, grâce un outil fournit par l’État/les branches via un questionnaire complété par tous les collaborateurs, et compilé ensuite dans une base de données nationale. Cet indicateur permettrait ainsi une comparaison au niveau national, par branche professionnelle et au niveau de l’entreprise, voire de l’équipe. La seconde proposition consiste à introduire dans la formation initiale des parcours ingénieurs et managers (futurs encadrants), de manière obligatoire, un « TOEFL prévention » pour leur permettre de développer une meilleure compréhension des enjeux et intégrer la prévention au sein des organisations.