QVT : Orangina Suntory France soutient la parentalité

« Notre entreprise est fondée sur des valeurs humanistes. Nous pensons que notre performance économique est intimement liée à l’engagement de nos collaborateurs, d’où notre volonté de devenir l’une des entreprises exemplaires de la qualité de vie au travail », déclare Florence Marle, directrice des ressources humaines. Pour remplir cet objectif, Orangina Suntory France a retravaillé ses accords sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes, en étroite collaboration avec les partenaires sociaux, en y intégrant des engagements en faveur du bien-être au travail. Soixante au total ont ainsi été formalisés dans un accord signé fin 2017.

La prise en compte de la parentalité y tient une place importante. L’entreprise propose par exemple aux nouveaux parents de reprendre une activité à temps partiel lors de l’arrivée d’un enfant, en transformant leur 13e mois en congés payés. Un salarié à plein-temps peut ainsi bénéficier jusqu’à 22 jours de congés supplémentaires. Il est également possible désormais pour les futurs pères de s’absenter une demi-journée afin de se rendre avec leur compagne enceinte aux examens de surveillance médicale, sans diminution de rémunération et sans effet de décompte de durée des congés payés. L’entreprise leur propose également de bénéficier de 11 jours de paternité lors de la naissance de l’enfant, rémunérés à 100 % du salaire net, en plus des 3 jours de congés légaux. Toujours dans ce volet parental, l’accord augmente le nombre jours de congés rémunérés (jusqu’à 10 jours par an) en cas de maladie d’un enfant.

Salariés aidants

Une attention particulière a, par ailleurs, été portée au soutien des collaborateurs qui doivent s’occuper d’un proche fragilisé : enfants dyslexiques, conjoint malade, parent en perte d’autonomie… Par exemple, Orangina Suntory France a adhéré au service « Responsage ». Grâce à ce dispositif gratuit et illimité, les salariés aidants peuvent bénéficier de l’aide confidentielle et personnalisée de conseillers experts afin d’être orientés dans leurs démarches (aides financières, services à domicile…) pour permettre une meilleure prise en charge de leur proche. Les partenaires sociaux ont, également, mis en place un système de don solidaire de congés en faveur des salariés qui doivent assumer la charge d’un enfant de moins de 20 ans atteint d’une maladie, d’un handicap ou victime d’un accident grave.

Sensibilisation des managers

Pour que ces soixante engagements en faveur de la QVT ne restent pas lettre morte, les signataires de l’accord insistent sur la sensibilisation des managers sur l’équilibre vie professionnelle/vie personnelle de chacun et le droit à la déconnexion. Une charte de bonne conduite des réunions a notamment été édifiée, l’objectif étant d’éviter qu’elles ne se terminent au-delà de 18 heures. Tout comme a été instituée la possibilité de télétravailler un jour par semaine. Ce nouvel édifice devrait « favoriser le bien-être de tous et renforcer l’implication de chacun », souligne Florence Marle. Aujourd’hui, 89 % des salariés considèrent déjà Orangina Suntory France comme une entreprise où il fait bon travailler, selon les résultats de l’enquête interne annuelle 2017, contre 85 % en 2015. Si la satisfaction est à la hausse, l’entreprise entend néanmoins, d’ici à 2020, être reconnue comme l’une des entreprises où il fait bon travailler en France.

Orangina : Suntory France

• Orangina Suntory France appartient au groupe familial Suntory. Elle détient les marques Orangina, Schweppes, Pulco, MyTea.

• Quatre sites de production en France.

• Plus de 1 200 salariés.

• 870 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2017.