Le travail fait-il le bonheur ?
Image

Un travail satisfaisant rend-il heureux ? Et qu’est-ce qu’un bon emploi dans notre société où la productivité augmente ? Dans ce livre insolite, l’économiste Mickaël Mangot invite les managers à évaluer l’impact du travail sur leur bonheur personnel. L’auteur s’appuie sur les recherches américaines sur « l’économie du bonheur » ou la psychologie pour questionner les choix professionnels, volontaires ou subis. Sans nier la conjoncture, l’économiste cible davantage les aspirations des nouvelles générations qui privilégient la qualité de vie personnelle. Le constat est parfois surprenant : l’auteur relativise le bonheur de créer sa société, qui ne rendrait pas forcément heureux à long terme, face aux sacrifices sur les loisirs ou la vie privée. Idem, il tempère l’effet « motivant » de changer d’entreprise : « Sauf à avoir épuisé toutes les ressources d’un poste, la lune de miel ne dure pas ». On pourra reprocher à l’auteur de fermer beaucoup de portes, avec des études parfois peu convaincantes. Reste qu’en renvoyant les managers à leurs pratiques, l’économiste n’impose rien. Il suggère que le bonheur durable peut passer par le temps partiel, enrichir son poste ou télétravailler. Raisonnable, en somme.