Salaire minimum en hausse égal suicides en baisse…

La plus récente, publiée par des chercheurs de l’université Emory, à Atlanta, s’appuie sur des données de 1990 à 2015,  concernant des adultes de 18 à 64 ans ayant un niveau bac ou moins – le groupe le plus affecté par des variations du salaire minimum – dans l’ensemble des États américains.

En mettant en parallèle le taux de suicide et l’évolution du niveau de salaire minimum, puis en corrigeant certains éléments extérieurs dans l’économie des États étudiés, les chercheurs ont estimé qu’une hausse de 1 dollar du salaire minimum correspondait à une baisse de 3,5% du taux de suicide.

Par ailleurs, les effets d’une hausse du salaire minimum ont été plus prononcés lorsque le taux de chômage était plus élevé.