Les salariés mal informés sur les addictions

Seulement 4% des salariés se sentent très bien informés sur les addictions. Le manque d'information est le principal enseignement de l'étude ELABE sur "l'impact des pratiques addictives au travail", réalisée auprès de 1001 salariés français d'entreprises de plus de 10 salariés (interrogés par internet selon la méthode des quotas) que rendra publique le 4 novembre le cabinet GAE Conseil. Plus l'entreprise compte de salariés et plus le manque d'informations semble important. Une large majorité des salariés ne savent pas, non plus, comment aborder avec un collègue ou un collaborateur le sujet de l'addiction à l'alcool, au tabac, aux psychotropes ou autres. Et pourtant l'étude montre que les additions sont assez fréquentes dans le milieu professionnel, selon une partie des salariés interrogés. GAE Conseil organise le 12 novembre, à Paris, les premières Rencontres de l'addictologie pour faire passer l'idée que le risque addictif est un enjeu de sécurité et de prévention prioritaire pour les entreprises.