S'abonner
Se connecter
Menu
Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

La semaine

Rémunérations globales : Eres passe les FCPE au crible

La semaine | publié le : 23.05.2017 | Hélène Truffaut

Crédit photo

La présentation, le 17 mai, du dernier Argus des FCPE(1) d’Eres a été l’occasion d’une nouvelle mise en garde : « L’épargne salariale est encore trop investie en monétaire », considère Jérôme Dedeyan, président de la société de gestion et de conseil en épargne salariale. Même si son poids baisse régulièrement depuis 2014, cette classe d’actifs représente encore 31 % des encours d’épargne salariale (ES) hors actionnariat salarié (contre 17,9 % pour les obligations, 33,5 % pour le diversifié et 17,6 % pour les actions). Et ce, alors que la performance moyenne des FCPE monétaires est nulle ou négative pour 93 % des fonds : – 0,14 % en 2016 (– 0,01 % en 2015).

Cet argus, qui vise à éclairer le choix des entreprises et des partenaires sociaux quant aux fonds communs de placement d’entreprise, fait état d’une baisse de 6 % des frais de gestion réels des FCPE(2) entre 2014 et 2016, passés de 1,35 % en moyenne à 1,27 %. Moins cher que pour les fonds d’investissement classiques, fait remarquer Jérôme Dedeyan – les frais courants moyens des FCP et Sicav s’élevant, en 2016, à 1,4 %. Une baisse qu’Eres explique par la progression des encours de l’ES (près de 123 milliards d’euros fin 2016, + 7,5 % par an depuis 2011). Mais aussi par la transparence induite par le Dici (document d’information clé pour l’investisseur) et une certaine pression des conseils de surveillance des FCPE.

La société de gestion constate en outre que la fréquence de gain, entendez la capacité d’un fonds à préserver le capital sur l’horizon de placement conseillé, s’est améliorée en 2016 pour les fonds diversifiés et les actions.

Fonds solidaires.

L’étude fait également le point sur les fonds solidaires. De fait, la part moyenne de l’investissement réellement solidaire des FCPE estampillés comme tels n’est que de 6,5 % (400 millions d’euros). Mais, précise Eres, l’ES solidaire, dont les encours représentent 62 % de l’épargne solidaire en France, reste le principal moteur du financement des entreprises à vocation sociale. Et les encours de ces FCPE ont progressé de 30 % en moyenne par an depuis 2011. Ils s’élèvent à 6,2 milliards d’euros au 31 décembre 2016 (8,4 % du total des encours hors actionnariat).

(1) Plus de 600 FCPE multi-entreprises analysés, totalisant 82 % des encours du marché, gérés par 26 sociétés de gestion. Tous les résultats de l’étude seront publiés sur www.partageduprofit.com

(2) Moyenne arithmétique non pondérée des encours.

Auteur

  • Hélène Truffaut