S'abonner
Se connecter
Menu
Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

La semaine

Baromètre : Les responsables formation retrouvent le moral

La semaine | publié le : 23.05.2017 | L. G.

Crédit photo

Cela peut étonner, mais plus de la moitié (57 %) des responsables formation (RF) et responsables RH anticipent un renforcement du rôle de la fonction formation, et ce taux est même en augmentation de deux points !

C’est du moins la conclusion que formule Alain Ragot, directeur associé de Rhexis, société d’externalisation de la gestion de la formation professionnelle, qui a livré la semaine dernière son baromètre 2017 du management de la formation*. « Le contexte est porteur pour la fonction, assure-t-il. Le développement et l’actualisation des compétences sont de plus en plus perçus comme avantages différenciants pour la performance ; et la réforme de 2014 a libéré le service formation de l’obligation de dépense, faisant de la formation, plus que jamais, un investissement. »

Budget en hausse.

Une partie de l’optimisme affiché provient certainement du fait qu’un quart des RF/RH interrogés anticipent une augmentation de leur budget formation en 2017 : c’est 9 points de plus qu’en 2016 ! Des points pris aux pessimistes : la part de ceux qui envisagent une reconduction simple du niveau de dépense formation reste stable à 58 %.

Plus précisément, les entreprises de moins de 1 000 salariés sont près de 30 % à envisager un budget en hausse en 2017. « La réforme est assimilée, et la conjoncture s’améliore », explique Alain Ragot. Les plus grandes entreprises gardent un bon niveau de confiance, mais il s’en trouve tout de même 26 % parmi les plus de 3 000 pour envisager une contraction du budget : c’est exactement l’inverse de l’année 2016.

Concrètement, le tiercé de tête des préoccupations des responsables formation n’évolue pas. En premier vient toujours l’accompagnement des managers dans le développement des équipes – même si la part de ceux qui jugent cette mission « très importante » s’érode un peu. Même évolution, d’ailleurs, pour la promotion de la fonction auprès de la direction. Les attentes des salariés restent « assez importantes » pour une majorité de répondants.

Mais ce qui frappe est la progression du poids de la mission administrative : elle est jugée assez ou très importante par 77 % des responsables interrogés, soit 9 points de plus par rapport à 2016 ! « La réforme, censée simplifier la gestion administrative de la formation, ne semble donc pas avoir tenu toutes ses promesses, commente Alain Ragot. Au contraire, le dispositif du CPF ainsi que la nécessité de mieux tracer les actions de formation se traduisent par une charge administrative accrue. »

Reste un autre point noir unanime : les managers ne sont pas assez impliqués. 77 % des RF interrogés jugent négativement l’action des managers sur l’évaluation des effets de la formation. Pire : en règle générale, plus l’entreprise est grande, plus le RF/RH porte un regard critique sur l’encadrement.

* Baromètre réalisé auprès de 203 DRH, responsables et collaborateurs des services formation, qui ont répondu à un questionnaire en février-mars 2017.

Auteur

  • L. G.