S'abonner
Se connecter
Menu

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Les clés

Critique de la condition managériale

Les clés | À ne pas manquer | publié le : 04.10.2016 |

Image

Critique de la condition managériale

Crédit photo
Ghislain Deslandes, PUF, 256 pages, 19 euros

Près de la moitié des travailleurs en Europe et aux États-Unis se considèrent comme désengagés vis-à-vis de leur emploi (Peter Fleming, 2014). Selon Ghislain Deslandes, professeur à ESCP Europe, c’est parce que le management calculateur placé sous la tyrannie des chiffres a pris l’habitude de traiter les humains comme des objets à manipuler indépendamment de leurs désirs, de leurs motivations psychologiques et sociales. La logique supposée rationnelle, qui consiste à traiter les hommes comme des machines, trouve aujourd’hui ses limites. Sortir du fantasme de la maîtrise et du contrôle pour réintégrer dans la pratique managériale la dimension subjective et sensible permet de rejoindre les réalités humaines plus prosaïques mais souvent aussi plus motivantes. Le manager doit cependant, dans la logique de ce changement de perspective, faire le deuil de sa toute-puissance, voire accepter l’incertitude intrinsèque au devenir ainsi que les ambiguïtés inhérentes à la gestion. Le management sort alors, il est vrai, de sa dimension strictement technique pour s’apparenter à un art de vivre.