S'abonner
Se connecter
Menu
Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

La semaine

Parentalité : Conciliation famille-travail, les attentes croissantes des salariés

La semaine | publié le : 04.10.2016 | C. S.-S.

Crédit photo

Les 400 dirigeant(e)s d’entreprise ou DRH ayant répondu à l’enquête “famille et entreprise” réalisée pour La Maison bleue et Le Figaro* et publiée le 27 septembre, estiment à une écrasante majorité (82 %) que l’articulation famille-travail est une attente croissante chez leurs salariés et à 72 % que c’est le rôle de l’entreprise d’y contribuer. Loin d’être une charge financière, la prise en compte de cette attente est perçue comme une source de performance par 78 % des entreprises interrogées.

Gain pour l’entreprise.

Ce thème sera en effet un enjeu central dans les années à venir, non seulement pour fidéliser les salariés (36 % des répondants), améliorer leur bien-être (46 %), leur motivation (37 %), réduire leur stress et leur fatigue (29 %), mais aussi pour améliorer la performance globale de l’entreprise (35 %). « Un équilibre professionnel et personnel permet à nos collaborateurs d’être plus concentrés, plus performants et plus investis, ce qui génère un gain pour l’entreprise en matière de productivité et d’efficacité », déclare un des dirigeants interrogés. À noter qu’une part croissante d’entre eux juge que cette prise en compte agira en faveur de l’égalité hommes-femmes (27 % contre 19 % en 2015).

Fidéliser ses salariés étant ressenti comme une difficulté de plus en plus importante par la moitié des dirigeants ou DRH (et même pour 63 % concernant les moins de 30 ans), les entreprises scrutent l’évolution des attentes de leurs équipes. Les avantages statutaires (bureau individuel, voiture de fonction) n’ont plus le vent en poupe (seuls 23 % la qualifiant de demande croissante), contrairement à la reconnaissance et à l’écoute au quotidien, plébiscitées par 74 % des répondants, juste avant des salaires élevés (cités par 61 %). La moitié de l’échantillon estime aussi que des services pour mieux concilier famille et travail (horaires aménagés, télétravail ou places en crèche) sont de plus en plus demandés.

Logiquement, compte tenu de leur âge, les moins de 30 ans sont perçus comme ayant davantage d’attentes en termes de salaire (selon 68 % des répondants), de reconnaissance et d’écoute au quotidien (59 %) que de services pour concilier travail et famille (36 %), qu’ils n’ont souvent pas encore…

* Interviews réalisées par ViaVoice au téléphone auprès de 403 dirigeant(e)s d’entreprise ou DRH du 22 juin au 4 août 2016.

Auteur

  • C. S.-S.