S'abonner
Se connecter
Menu
Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

L’enquête

Sarel : Les techniciens et agents de maîtrise donnent le ton

L’enquête | publié le : 05.07.2016 | Mathieu Noyer

Crédit photo

Dans l’entreprise Sarel, une filiale de l’électricien Schneider à Sarre-Union (Bas-Rhin), l’impulsion de la VAE collective vient des techniciens et agents de maîtrise (TAM). « C’est cette population qui a donné suite à notre initiative, en participant aux deux réunions d’information de lancement organisées en septembre 2013 », rappelle Diana Moldovan, responsable RH. L’usine avait alors testé l’idée de prolonger par la voie collective la culture de la VAE individuelle, offre qui intéressait chaque année deux ou trois de ses collaborateurs. Et elle a trouvé du répondant : 20 TAM ont participé aux premières réunions, dont 14 ont confirmé leur intérêt en déposant un dossier de recevabilité et en participant aux ateliers préparatoires avec le conseiller du Dava Alsace.

Au final, cinq ont postulé à différents BTS en 2015, quatre l’ont obtenu et le cinquième poursuit la formation dans ce but, après une validation partielle. À noter que quelques autres candidats ont été orientés vers des diplômes universitaires ou vers une VAE individuelle. Le premier groupe d’intéressés a été rejoint par un second, de sorte qu’une nouvelle “promotion” s’est mise en place cette année : elle concerne huit candidats à des BTS, qui passeront devant le jury en novembre prochain.

« Les candidats présentent un profil assez homogène : d’une ancienneté supérieure à quinze ans, ils ont évolué dans le cadre de l’entreprise, parfois de manière significative, puisque plusieurs des TAM ont commencé comme opérateurs. Notre initiative a en fait rencontré leur désir – qu’ils n’avaient pas forcément exprimé ouvertement – de faire reconnaître leurs acquis par un diplôme. Au niveau de l’entreprise, ce diplôme peut ouvrir la voie à une progression de carrière », poursuit Diana Moldovan.

La diversité du public vient des spécialités respectives : production, services achats, logistique, méthodes… si bien que ce sont six BTS différents qui ont été ou sont préparés.

Une formule optimale

L’offre d’accompagnement du Dava consiste en 20 heures réparties en 13 heures en groupe et 7 heures en suivi individuel. Cet accompagnement menant jusqu’à la présentation devant le jury est dispensé sur le site de l’entreprise pendant les heures de travail. « La formule semi-collective est apparue optimale, à la fois pour susciter l’échange entre les participants puis pour accompagner chacun à son propre rythme de progression », estime Cécile Bernard, responsable du Dava Alsace. En outre, l’étalement sur un semestre a permis de ne pas dépasser plus de deux séances par mois, ce qui limitait les risques de perturbation sur l’organisation interne.

L’employeur a pris en charge le coût (montant non communiqué), dans le cadre du plan formation. Les marques d’intérêt permettent d’envisager sérieusement l’organisation d’une troisième VAE fin 2016 ou début 2017, possiblement dans le cadre du CPF ouvert par la dernière réforme. Des opérateurs commenceront-ils à prendre le relais des TAM ? « Nous l’espérons, mais la décision appartient à chacun », répond Diana Moldovan.

Repères

Activité

Fabrication et vente d’enveloppes pour la protection d’installations électriques.

Effectif

500 salariés.

Auteur

  • Mathieu Noyer