S'abonner
Se connecter
Menu
Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Acteurs

3 questions à Isabelle Detrait

Acteurs | publié le : 05.07.2016 | Catherine Sanson-Stern

Image

3 questions à Isabelle Detrait

Crédit photo Catherine Sanson-Stern
Qu’est-ce que le réseau Reflet, dont vous êtes devenue leader en mars 2016 ?

Reflet est un réseau professionnel des femmes salariées de ManpowerGroup France, né en 2014 de la volonté de son président, Alain Roumilhac, afin de poursuivre et d’amplifier l’engagement du groupe pour la mixité et la diversité. Fabienne Arata, DG de FuturSkill et Experis IT, m’en a passé le flambeau en début d’année. Ce réseau coopératif s’adresse aux 3 500 femmes du groupe, quelles que soient leur fonction et l’entité à laquelle elles appartiennent. C’est un lieu de partage et d’échanges et aussi un incubateur d’innovations.

L’an dernier, il a fait émerger et a piloté notre premier programme de mentorat, qui a permis à 22 femmes de développer leur potentiel dans une relation de soutien et d’échange avec 18 mentors volontaires, parmi lesquels nos membres du comex (100 % d’hommes). L’un des objectifs du réseau est de favoriser l’émergence de nouveaux talents et la présence de femmes à tous les niveaux de l’entreprise.

Quelles actions sont prévues en 2016 par le réseau ?

L’action phare du programme est la création d’un observatoire, pour savoir où nous en sommes sur la mixité et l’égalité professionnelle entre les hommes et les femmes. Il nous permettra de faire un constat chiffré et de nous fixer des objectifs et des priorités, alors même qu’on sait que la mixité et la visibilité des femmes à tous les niveaux sont des facteurs de performance pour les entreprises. Ce n’est pas qu’une question d’équité ou de justice, mais aussi d’efficacité des organisations. Nous souhaitons mettre en place des actions de sensibilisation du management centrées sur les stéréotypes de genre.

La mise en place de l’observatoire comme les actions de sensibilisation pourraient être menées au niveau de la DRH ou d’une mission égalité professionnelle… Pourquoi les faire porter par un réseau coopératif ?

Le réseau est là pour travailler des actions transmarques. Nous avons aussi l’objectif d’identifier et de faire remonter les bonnes pratiques du terrain. La communauté Reflet, accessible via Google+ à toutes les femmes du groupe, permet de partager des témoignages de femmes remarquables de l’entreprise, les actions menées, les résultats… Les femmes ne réseautent certainement pas assez ; les mettre en relation par cet outil peut les y aider. Le réseau organise ou participe aussi à des événements : l’an dernier, 70 femmes du groupe ont participé à La Parisienne [course féminine qui a réuni 40 000 coureuses en septembre 2015, NDLR] ; 150 femmes se sont déjà portées volontaires pour l’édition 2016.

Le réseau organise des conférences et envisage de mener des sessions de codéveloppement autour de thèmes ciblés, comme le marketing de soi et la confiance, en s’appuyant sur des femmes formées au sein du réseau.

Reflet se veut enfin incubateur de projets avec, cette année, le programme pilote de féminisation au sein de Proservia. Cette marque de ManpowerGroup, très masculinisée, qui fait de l’infogérance et du support utilisateur, a du mal à recruter des femmes, peu présentes dans les formations initiales correspondantes. Nous avons donc émis l’idée de former aux métiers de Proservia des femmes demandeuses d’emploi. Le dispositif sera lancé en septembre pour une première session d’intégration en fin d’année. Si cela fonctionne, la marque reprendra la main.

(1) Marque de ManpowerGroup France dédiée à la formation et au développement des compétences.

(2) Mise à disposition d’experts par ManpowerGroup dans les domaines du numérique et de la santé.

Auteur

  • Catherine Sanson-Stern