S'abonner
Se connecter
Menu
Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

La chronique

Meryem Le Saget conseil en entreprise

La chronique | publié le : 05.01.2016 |

Image

Meryem Le Saget conseil en entreprise

Crédit photo

Une nouvelle année et c’est reparti ! L’occasion peut-être pour chacun d’esquisser une nouvelle donne. Que se souhaiter ? Un peu moins de pression au travail, sans doute, un peu plus de “zénitude” dans les événements qui nous touchent de près, davantage de temps pour soi ou simplement une vie mieux équilibrée ?

Pour y parvenir, commençons par progresser individuellement et collectivement sur la définition de priorités ! Oui, on le sait, il est plus facile de lancer de nouvelles initiatives que de trier ou d’éliminer. Donc, on empile les projets, rien n’est abandonné. Reconnaissons-le, nos entreprises ne sont pas des modèles en la matière, elles ne sont pas encore championnes de la priorisation. Le rythme de vie s’est accéléré, mais notre capacité à nous concentrer sur l’essentiel n’a pas évolué à la même vitesse. Nous fonctionnons encore comme si nous avions des ressources illimitées (de temps, d’énergie, de moyens…). Souhaitons-nous une façon plus efficace de déployer nos potentiels.

Le débordement des emplois du temps ne s’observe pas uniquement au travail, c’est devenu une maladie généralisée. Dans notre vie personnelle, où est l’encombrement le plus évident et quelle forme prend-il ? Comment pourrait-il s’alléger afin de faire de la place pour le neuf, pour autre chose ? Quand tout est “serré”, on se condamne soi-même à reproduire son quotidien tel qu’il est, encore et encore…

Cette nouvelle année pourrait être également celle de la simplicité. La façon dont on travaille est parfois bien compliquée. Commençons par simplifier nos façons de transmettre les informations, d’interagir avec les autres, de collaborer. Simplicité rime aussi avec ouverture et vérité. Avez-vous remarqué que les personnes les plus simples savent très bien écouter, se mettre à la place d’autrui, expliquer les situations en toute transparence et suggérer des solutions ? La simplicité a quelque chose de fluide, de magique.

Souhaitons-nous également une année d’authenticité. C’est tellement fatigant de prétendre être autre que soi-même ! Que d’énergie et de créativité perdues à jouer un rôle ou à essayer d’être ce que l’on imagine être attendu. Être soi-même demande peut-être de l’intégrité et du courage, mais on y découvre un trésor : la puissance de l’authenticité.

Qui dit authenticité dit accepter certaines vulnérabilités : ne pas savoir, ne pas tout contrôler, ne pas avoir toujours raison. Accepter de douter de soi, des autres, s’autoriser à avoir peur. Accepter, en fait, de s’interroger ! On ne cherche plus à jouer les forts pour dissimuler les aspects de soi que l’on aime moins. C’est vrai que cela demande une sérieuse mise à jour de nos représentations habituelles. Nous sommes loin du profil du leader héroïque ! Et pourtant, accepter qui l’on est, avec ses forces et ses faiblesses, donne beaucoup de solidité ; 100 % de notre énergie devient disponible.

Enfin, un peu de douceur envers soi comme envers les autres ferait beaucoup de bien. Chacun peut diffuser dans son entourage cette merveilleuse chaleur humaine : sourire, se montrer tolérant, reconnaître les personnes, regarder le positif des choses, cultiver l’humour. Et choisir de faire confiance à l’avenir.