logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

L’interview

Béatrice Barthe : « PAYER DAVANTAGE EN CAS D’HORAIRES ATYPIQUES N’EST PAS PREVENIR LES RISQUES »

L’interview | publié le : 23.06.2015 | Pauline Rabilloux

Image

Béatrice Barthe : « PAYER DAVANTAGE EN CAS D’HORAIRES ATYPIQUES N’EST PAS PREVENIR LES RISQUES »

Crédit photo Pauline Rabilloux

La question des horaires atypiques déchaîne parfois des passions, comme par exemple celle du travail du dimanche ou du travail en 2 x 12 heures des infirmières. Au-delà des impacts sur la santé et sur la vie sociale, le débat porte sur des valeurs. Payer davantage ne suffit pas.

E & C : Les horaires dits “atypiques” ne sont, pour vous, justement plus atypiques. Quelle est exactement la situation et quels sont les chiffres ?Béatrice Barthe : Selon une étude de la Dares(1), seuls 37 % des Français travaillent selon des plages horaires traditionnelles, c’es

Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Entreprises et Carrières

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Auteur

  • Pauline Rabilloux