S'abonner
Se connecter
Menu

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Sur le terrain

Formation : Siemens France standardise SES COURS D’ANGLAIS

Sur le terrain | publié le : 10.03.2015 | Laurent Poillot

Crédit photo

Chez Siemens France, les cours d’anglais se présentent par packs. L’entreprise en affiche cinq à son catalogue de formation, plutôt incitatif en matière linguistique (14,4 % du plan de formation). Ces packs s’appuient sur de l’e-learning tutoré complété, selon les formules, par des cours en présentiel ou à distance, seul ou en groupe. « Nous disposons d’une offre standardisée pour les 7 000 salariés de l’entreprise en France, quels que soient leurs besoins de formation », déclare Fabrice Paré, responsable de formation de Siemens France.

Des résultats hétérogènes

Cette offre est opérationnelle depuis 2011, après que la direction de la formation a mené une enquête interne d’évaluation des cours de langues qui avait mis en évidence une trop grande hétérogénéité des résultats dans le groupe. « L’offre précédente était classique, explique Fabrice Paré. Vous pouviez suivre des cours par téléphone, en présentiel ou encore par e-learning, mais tous ces dispositifs, confiés à des prestataires différents, n’étaient pas conçus pour fonctionner ensemble. »

L’entreprise a confié l’articulation de ses cours en blended à Speexx, l’organisme de formation auquel elle faisait appel auparavant pour l’e-learning. « Nous avons créé avec Speexx une offre mixant plusieurs modalités d’apprentissage et ouverte aux différentes entités du groupe en France, poursuit Fabrice Paré. Nous pouvons les modifier pour les adapter à l’évolution des besoins, grâce aux retours fournis par les bénéficiaires des formations. »

Le dispositif actuel permet de proposer des cours suivant un objectif de court terme ou bien d’apprentissage de longue durée, et d’en paramétrer la difficulté selon le niveau des stagiaires (parmi cinq niveaux de maîtrise de la langue). Le pack le plus souvent mis en œuvre comprend, en plus de l’incontournable session en e-learning tutoré, une classe virtuelle à laquelle peuvent participer des salariés de même niveau – autre que débutant –, même s’ils travaillent sur des sites distants les uns des autres. Cette formule comprend 25 heures de formation, à réaliser en six mois maximum pour maintenir l’assiduité des stagiaires.

Des programmes diversifiés

Dans le second pack, l’e-learning est associé à 10 heures de conversation téléphonique, réparties en 20 séances de 30 minutes chacune. Cette solution permet de s’entraîner à la compréhension et à l’aisance orale, seul. « Le stagiaire sort alors de sa zone de confort », commente Fabrice Paré. Le troisième pack est une solution mixte entre les deux précédentes. Plus long (programmé sur 30 heures), il est proposé aux salariés préférant diversifier leur façon d’apprendre. Les deux dernières formules mettent l’accent sur le présentiel. Soit en formule individuelle, en 12 heures de face-à-face et 3 heures de téléphone, soit par mini-groupes de trois participants, pour 30 heures de cours organisés aux mêmes dates et lieu de formation.

Le responsable de formation de Siemens France prétend que le blended learning a fait baisser le coût moyen des formations, sans toutefois dire de combien. Mais il retient, surtout, « une meilleure souplesse de mise en œuvre des modalités pédagogiques ». Cela suppose des actions de sensibilisation aux apprentissages en ligne, que l’entreprise avait menées il y a quatre ans, en ouvrant à tous les salariés la plate-forme English 4 Everyone. Près de 3 000 personnes ont, depuis, ouvert leur compte d’utilisateur en ligne.

Auteur

  • Laurent Poillot