S'abonner
Se connecter
Menu

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

LA SEMAINE

LES JEUNES DÉSERTENT l’apprentissage

LA SEMAINE | publié le : 10.02.2015 | Laurent Gérard

Crédit photo

La baisse se poursuit. Selon des données provisoires sur l’ensemble de l’année 2014, 264 580 nouveaux contrats d’apprentissage ont été enregistrés, soit – 3,2 % par rapport à la même période en 2013 (– 1,7 % si l’on raisonne en « campagne » sur la période de juin à décembre). C’est ce qu’indique une étude de la Dares du 3 février 2015*.

En 2013 déjà, 273 000 nouveaux contrats d’apprentissage seulement avaient été comptabilisés dans le secteur privé, soit une baisse de 8 % par rapport à 2012, après deux années de légère hausse : + 2,5 % entre 2010 et 2011 et + 1 % entre 2011 et 2012.

« La très nette baisse des entrées en 2013 est plutôt atypique dans l’histoire récente de l’apprentissage, au moins depuis 1996, analyse la Dares. Entre 2003 et 2008, les entrées en contrat d’apprentissage avaient été très nettement orientées à la hausse : 5 % de croissance en rythme annuel. La crise de 2008 avait porté un coup d’arrêt à cette hausse. Entre 2008 et 2012, les entrées étaient restées globalement stables autour d’un niveau moyen de 290 000. » Parmi les secteurs les plus touchés (le bâtiment et l’immobilier), figurent ceux dont l’activité a été la plus en retrait en 2013.

Choix d’orientation des collégiens. Cette baisse s’explique, selon la Dares, par la conjonction de plusieurs facteurs : le ralentissement de l’activité économique, la dégradation de la situation du marché du travail survenue à partir de mi-2011, mais surtout le choix des jeunes collégiens de s’orienter vers les classes de seconde générale ou technologique. En effet, poursuit la Dares, « en 2013, la baisse des entrées en apprentissage est quasiment entièrement imputable aux jeunes sortant du collège ».

Les flux vers l’apprentissage des jeunes sortant d’études ont ainsi diminué de 16 %, alors que, dans le même temps, les recrutements de jeunes demandeurs d’emploi (qui représentent 6 % des entrées) ont augmenté de 24 %. Ce phénomène est particulièrement sensible, notamment au niveau CAP-BEP. Les élèves sortant de classe de troisième s’orientent de moins en moins vers l’apprentissage. Depuis 2006, leur part a diminué, passant de 7,7 % en 2006 à 7 % en 2011 et à 5,4 % en 2013. « Ces constats suggèrent une désaffection accrue des jeunes et de leurs familles pour l’enseignement professionnel dans sa globalité », conclut le ministère du Travail.

* N° 2015-009 : “L’apprentissage en 2013. Forte baisse des entrées”.

Auteur

  • Laurent Gérard