S'abonner
Se connecter
Menu

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

LA SEMAINE

Benoît Montet DIRECTEUR FRANCE DE TOP EMPLOYERS

LA SEMAINE | l’interview | publié le : 10.02.2015 | Guillaume Le Nagard

Image

Benoît Montet DIRECTEUR FRANCE DE TOP EMPLOYERS

Crédit photo Guillaume Le Nagard
Ce 10 février dans la soirée, vous dévoilez la liste des entreprises certifiées Top Employers en France(1). Combien sont-elles et comment ont-elles obtenu cette certification ?

Cette année, 58 entreprises sont certifiées Top Employers en France, sur un peu plus de 60 dossiers examinés. Parmi celles qui sont allées au bout de la démarche, deux n’ont pas atteint le résultat minimal nécessaire à la certification. Nous les accompagnerons au cours des années suivantes(2).

Qu’est-ce qui caractérise les Top Employers de 2015 ?

Trois tendances sont importantes cette année dans les stratégies et pratiques des meilleures entreprises :

– L’intégration commence très tôt, dès la signature du contrat et même avant l’arrivée dans l’entreprise, et devient très importante, avec des dispositifs tels que le mentoring, les médias sociaux et des événements spéciaux pour les nouveaux embauchés. Les entreprises considèrent que les liens de la recrue avec l’extérieur sont particulièrement forts durant cette période où il peut communiquer favorablement sur son nouvel employeur.

– La notion de leadership se précise. Celui-ci a longtemps été mal défini, présentant un côté un peu transcendental, associé au charisme. On avait parfois défini une filière management et une filière expert distinctes. Certains Top Employers, pour qui le leadership s’appuie sur la capacité à avoir une vision et à innover, reviennent sur cette distinction pour réconcilier l’expertise managériale et l’expertise technique, par exemple en déterminant des critères d’évaluation communs aux deux filières.

– Les formations sont de plus en plus tournées vers l’extérieur. La participation à des conférences ou des séminaires est préconisée et développée, et il est demandé un “debriefing” à ceux qui les suivent. Conférences, congrès, associations professionnelles sont de plus en plus cités comme sources de formation par les employeurs. Par ailleurs, les entreprises certifiées ont, en majorité, déployé une ingénierie de formation conduisant à la création de company games, d’e-learning et de social learning.

(1) La liste des certifiés sera publiée le 11 février sur le site d’Entreprise & Carrières, <wk-rh.fr>

(2) Le coût du parcours est de 12 500 euros annuels sur trois ans.

Auteur

  • Guillaume Le Nagard