L’ABSENTÉISME COÛTE 400 EUROS PAR AN ET PAR SALARIÉ, SELON UNE ÉTUDE

Tous secteurs confondus, le coût annuel de l’absentéisme pour maladie représente 1,13 % de la masse salariale des entreprises, selon une étude de Mercer* publiée le 7 juillet. Sur ce total, 73 % concernent le coût de mensualisation lié au maintien du salaire, contre 17 % pour la surtarification du régime prévoyance et 9 % pour le surcoût lié à la consommation en santé, précise le cabinet.

Ce montant équivaut à une dépense de 400 euros par an et par salarié de l’effectif (qu’il soit présent ou absent). Pour une entreprise de 1 000 salariés par exemple, l’absence induira en moyenne un coût de 400 000 euros, contre 2 millions d’euros pour une entreprise de 5000 salariés. Ces estimations étant fondées sur une méthode développée par Mercer et baptisée « coût de l’absentéisme en entreprise » (Caben).

Maintien du salaire

Plusieurs dimensions de ce coût sont prises en compte. D’abord, indique le cabinet, « lorsqu’un salarié connaît un arrêt de travail, la convention collective de son entreprise impose généralement à son employeur de lui maintenir tout ou partie de son salaire pendant plusieurs jours, sous déduction des indemnités journalières de la Sécurité sociale ». Ensuite, s’ajoute parfois le salaire du remplaçant : l’employeur paie donc plus d’un salaire pour un seul poste.

Les périodes de maintien de rémunération sont délimitées dans le temps et fixées par les conventions collectives. Une fois échues, si le salarié bénéficie d’un régime complémentaire de prévoyance, l’assureur se substitue à l’employeur pour le paiement des indemnités. Mais, comme la prime d’assurance est en général cofinancée par l’employeur et les salariés, plus l’absence est importante, plus le budget alloué par l’entreprise est élevé. D’autant plus encore que les dépenses médicales seront elles aussi majorées.

* L’étude a été réalisée sur 2012 et ne prend pas en compte le coût lié aux salariés en invalidité, ni aux accidents de travail ni aux maternités. Par ailleurs, le coût de mensualisation ne comprend pas les charges sociales patronales. Le coût du forfait social est inclus.