DE 150 À 250 EUROS DE PRIME DIVIDENDES

Oui, la prime de partage des profits s’applique bien en 2014 – comme l’a confirmé la Direction générale du travail le 8 avril dernier. Et, selon Towers Watson, qui a mené une enquête flash en mai auprès de 33 entreprises (dont les deux tiers du CAC 40) représentant 205 000 collaborateurs en France, cette disposition concerne 42 % des répondants.

Si la médiane des sommes versées s’établit depuis 2012 aux alentours de 200 euros, le cabinet observe une convergence des montants – avec une forte baisse du troisième quartile – dans une fourchette de 150 à 250 euros. « En 2012, un quart des entreprises versaient plus de 450 euros, certaines allant au-delà de 1 000 euros », rappelle Laurent Nguyen, coresponsable du département rémunérations des dirigeants chez Towers Watson.

Cette année, les deux tiers des entreprises concernées devraient opter pour le versement d’une prime, avec, dans 78 % des cas, une répartition uniforme pour un montant médian de 225 euros. Le supplément d’intéressement ou de participation n’est envisagé que dans un cas sur quatre. « Les entreprises préfèrent aller au plus simple, ce qui montre qu’elles ne considèrent pas ce dispositif comme un véritable outil de rémunération », commente Armelle Prokop, responsable du département rétributions. La prime dividendes représenterait tout de même, à la médiane, 1 % de la masse salariale.