LES CRÉATIONS D’EMPLOI À LA PEINE

La France s’est installée dans la crise, estiment les cabinets FIE et Kurt Salmon, qui ont présenté, le 20 mai, un panorama des créations et destructions d’emploi en 2013. Certes, les pertes d’emploi ont diminué par rapport à 2012 (68 500 au lieu de 100 000). Mais elles ont « fortement augmenté » sur la période 2009-2013. Par ailleurs, les créations d’emploi (53 600) sont aussi en repli (- 18 %).

Réductions d’effectifs

En 2013, les projets de réduction d’effectifs touchant tous les territoires ont été les plus nombreux, qu’il s’agisse de restructurations multisites ou de défaillances d’entreprises comme Mory Ducros. Les fermetures de sites représentent 13 % des projets, mais 55 % des emplois détruits. Les régions les plus industrialisées sont les plus touchées, notamment la Picardie (fermeture de Goodyear), la Lorraine ou encore la Haute-Normandie, qui « poursuit sa désindustrialisation ».

Trois régions dynamiques

Outre l’Ile-de-France, qui concentre la majorité des créations mais aussi des destructions d’emploi, Midi-Pyrénées et les Pays de la Loire sont les régions les plus dynamiques. Elles ont bénéficié du développement de l’aéronautique mais aussi de créations de postes dans l’Éducation nationale. Globalement, les activités liées au commerce ont connu la plus forte progression, et affichent plus de 8000 emplois créés, comme l’énergie ou les services aux entreprises.