S'abonner
Se connecter
Menu
Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Enquête

VERS L’INFORMATION FINANCIÈRE POUR TOUS

Enquête | publié le : 10.12.2013 | L. G.

Crédit photo

« Une communication financière spécifique pour les salariés est un véritable levier de performance économique et sociale. Parce que ce que l’entreprise attend de ses salariés est au moins aussi important que ce qu’elle attend des marchés financiers, elle doit offrir à ses publics internes les mêmes principes vertueux que ceux mis en œuvre lors des road-shows : proximité, contenus sur mesure et temps d’échanges. » C’est ainsi que l’AFCI et l’Association nationale des directeurs financiers et de contrôle de gestion (DFCG) concluent leur « Livre blanc de la communication financière interne » daté de septembre 2013. Un livre blanc dont les détails et les cas d’entreprises analysés restent pour l’heure réservés aux adhérents des deux associations, mais dont voici les conclusions opérationnelles, soit 10 convictions pour mieux communiquer en interne sur la performance économique.

La CFI en 10 points clés

1. Une communication financière interne (CFI) doit être conçue spécifiquement pour les salariés et ne pas se contenter de diffuser les communiqués de presse financiers.

2. Une CFI forte doit être incarnée, elle doit donc bénéficier du soutien de la direction générale.

3. Une bonne CFI résulte d’une collaboration étroite entre les équipes financière, de la DRH et de la communication travaillant régulièrement sur le projet.

4. Une CFI efficace concerne tous les salariés, pas uniquement l’encadrement : il faut donc vulgariser, simplifier et sélectionner les messages clés.

5. Une CFI pertinente n’est pas que factuelle et chiffrée : elle est reliée à la stratégie, propose un commentaire et articule le passé et le futur.

6. Une CFI attrayante est connectée à la culture de l’entreprise et à ses métiers, et précise aux salariés en quoi la performance économique influe sur leurs activités quotidiennes.

7. Une CFI performante repose sur des contenus internes spécifiques qui doivent être disponibles le jour J, et pas après les contenus externes.

8. Une CFI crédible exige de la constance et de la cohérence : il faut persévérer, y compris dans les périodes difficiles, quand les résultats sont moins bons.

9. Une CFI puissante s’appuie sur un travail pédagogique de développement de la culture financière des managers, voire de l’ensemble des salariés.

10. Une CFI pérenne se mesure, ce qui passe par une évaluation de la compréhension des messages, une collecte des questions posées par les salariés et une modification de la communication si nécessaire. « Dans une économie gouvernée par la connaissance et l’information, l’entreprise ne peut pas se permettre de laisser ses collaborateurs “se débrouiller” avec quelques chiffres et informations parcellaires en guise d’explication. Aujourd’hui, en période de crise et de mutation permanente, la pédagogie sur la performance économique, la stratégie et les moyens est devenue une nécessité à la fois éthique et opérationnelle », affirment l’AFCI et la DFCG.

Auteur

  • L. G.