ÉCHANGES DE POSTES ENTRE AUCHAN BORDEAUX ET PÔLE EMPLOI

Pendant deux demi-journées, dix conseillers et cadres de Pôle emploi ont occupé des postes d’hôtesse de caisse et d’employé libre service dans l’hypermarché voisin, Auchan Bordeaux Mériadeck. En retour, les employés et managers d’Auchan ont découvert les méthodes de travail des conseillers de Pôle emploi. L’objectif de cette opération “vis ma vie”, organisée fin mai dernier, est double.

Pour Pôle emploi, « c’est le moyen de mieux connaître ces deux métiers dans le but d’affiner nos présélections et de placer davantage de demandeurs d’emploi chez cet employeur », explique Daniel Dartigolles, directeur d’agence. En effet, la plupart des candidatures adressées par Pôle emploi ne correspondent pas aux attentes du géant de la distribution. Résultat, sur une quarantaine de postes proposés chaque année par l’hypermarché, 95 % sont pourvus directement par candidature spontanée.

Partenariat original

Pour Martin Avenard, RRH d’Auchan, qui n’a donc aucune difficulté de recrutement, « ce partenariat original avec Pôle emploi est une démarche volontariste pour intégrer des chômeurs de longue durée et des profils éligibles aux emplois d’avenir ».

Les deux acteurs, qui se connaissent et travaillent ensemble depuis longtemps, ont imaginé cet échange inédit. « Le principe du “vis-ma-vie” est très utilisé chez nous dans les parcours d’intégration, pour que les nouveaux salariés connaissent les différents métiers du magasin », explique le RRH d’Auchan, qui a proposé l’idée à Pôle emploi. L’initiative est qualifiée de « grotesque et pathétique » par le syndicat FO Pôle emploi Mériadeck. Ce dernier estime en effet que les agents n’ont pas à tester un métier pour y placer un demandeur d’emploi, surtout lorsqu’il existe déjà des méthodes de recrutement par simulation.

Se défaire des idées préconçues

Néanmoins le retour d’expérience s’avère positif de part et d’autre. Les agents ont découvert par exemple qu’un employé libre service ne fait pas que de la mise en rayons, mais doit aussi assurer une gestion informatisée des stocks. « Rien ne vaut d’aller sur le terrain pour se défaire des idées préconçues », estime le directeur de Pôle emploi Mériadeck. « Cela va me permettre de donner beaucoup plus de détails aux demandeurs d’emploi sur le métier et sur l’employeur », ajoute Élodie Sarrazin. La conseillère a beaucoup appris sur la culture d’entreprise, la politique salariale, l’organisation des plannings et les évolutions de carrière.

En retour, la visite des managers et employés d’Auchan à l’agence Pôle emploi a été l’occasion d’échanger des pratiques : traiter les doléances des clients mécontents, gérer le flux des usagers. « Par exemple, nous sommes très en avance sur Pôle emploi pour la gestion des flux de clientèle », constate le RRH d’Auchan. Pôle emploi a profité de cette visite pour promouvoir son offre de services et pour resserrer les liens avec l’employeur. « Grâce à cette rencontre, nous avons obtenu de pouvoir traiter les candidatures spontanées que reçoit Auchan », explique Daniel Dartigolles.

Satisfait de la démarche, le directeur d’agence souhaite la renouveler avec les métiers de bouche, afin de mieux les promouvoir auprès des demandeurs d’emploi. Du côté d’Auchan, l’opération s’est soldée par la signature d’un premier emploi d’avenir… interrompu juste après l’évaluation en milieu de travail. « Avec des profils éloignés de l’emploi, il faut accepter que ça ne fonctionne pas du premier coup », estime le RRH, confiant.