S'abonner
Se connecter
Menu
Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Actualités

LA RETRAITE DU CONJOINT, POINT NOIR DE L’EXPATRIATION

Actualités | publié le : 11.06.2013 | H. T.

Crédit photo

« Dans le contexte actuel, les conséquences d’une expatriation sur la constitution de la pension de retraite ne sont pas neutres », expliquait Denis Guertault, directeur de l’activité dirigeants et associé de France Retraite, lors de la présentation le 6 juin du premier Baromètre expatriation*.

Comment s’organise l’expatriation dans les entreprises ? Quelle est la perception des enjeux retraite qui en découlent ? L’enquête menée par le spécialiste de l’information retraite montre que, avant leur départ, les futurs expatriés se préoccupent surtout de problèmes de « court terme »: logistique et couverture santé passant devant la retraite. 57 % des entreprises informent le collaborateur de l’incidence sur ses droits à retraite par des précisions dans l’avenant d’expatriation. 39 % le font en amont, soit par la remise d’une brochure, soit par le renvoi vers un consultant spécialisé. Seules 4 % proposent des calculs individuels et une mesure d’impact. La majorité d’entre elles (52 %) pratiquent l’expatriation avec maintien des cotisations en France (via la CFE, la CRE et l’Ircafex), 43 % utilisant soit le détachement, soit l’expatriation selon les pays. Problème : les cotisations retraite du conjoint – essentiellement des femmes – font rarement partie du package.

* Enquête réalisée en avril 2013 via un questionnaire en ligne. Plus de 100 répondants (DRH, DG, responsables affaires sociales ou mobilité) sur 850 entreprises contactées. Résultats consultables sur <http://franceretraite.fr/static/media/uploads/Fichiers/ resultats_barometre_expatriation_et_retraite.pdf>

Auteur

  • H. T.