UNE TIRELIRE DE 95 MILLIARDS D’EUROS

Près de 95 milliards d’euros (94,6) : c’est le niveau des encours d’épargne salariale au 31 décembre 2012, selon l’enquête annuelle de l’Association française de la gestion financière (AFG), publiée le 21 mai. En un an, les actifs ont ainsi bondi de 11 %, « en raison essentiellement d’un effet de marché favorable ».

Car les versements sur des dispositifs d’épargne salariale – qui ont atteint 11,3 milliards d’euros en 2012 – sont, eux, en baisse de 10 % par rapport à 2011. Dans le détail, 3,8 milliards ont été versés au titre de la participation et 3,1 milliards au titre de l’intéressement. Les versements volontaires des salariés se sont élevés à 2,4 milliards d’euros et l’abondement des entreprises à 2 milliards tout ronds. Avec 10,8 milliards de retraits, le solde net de souscription s’établit donc à 500 millions d’euros.

Autre point saillant de l’enquête : les Perco gardent l’allure avec 1,3 milliard d’euros de versements nets, tandis que les plans d’épargne entreprise (PEE) ont essuyé une décollecte nette de près de 670 millions d’euros « en raison de la baisse des versements due à la baisse de résultats des entreprises », précise l’AFG. Au total, près de 270 000 entreprises disposent d’un PEE (en hausse de 4 % par rapport à 2011) pour 12 millions de comptes.