MONDIAL RELAY FORME SES SALARIÉS À LA GESTION D’ENTREPRISE PAR LE JEU
Image

Dans un contexte de conquête de nouveaux clients et d’accroissement rapide de ses effectifs (300 à 500 salariés entre 2010 et 2012), Mondial Relay, filiale de 3 Suisses international, a souhaité accompagner ses salariés pour mieux comprendre les mutations et les mécanismes économiques à l’œuvre. « L’économie d’entreprise est un sujet difficile d’approche et complexe. Par ailleurs, nous vivons des changements considérables dans notre stratégie commerciale et dans nos process. La direction a souhaité ? remettre tout cela en perspective », explique Véronique Gosselin, DRH de Mondial Relay.

Un jeu sur mesure

La DRH a fait appel à un organisme de formation, Siadep, qui a créé, avec la participation d’une partie de la direction et de l’ensemble de l’encadrement, un jeu d’entreprise sur mesure, Distripoly sur le modèle du Monopoly. Le jeu “Le chef d’entreprise, c’est vous !” se présente sous la forme d’un Mondial Relay miniaturisé : centre de tri, camions, colis, agences de distribution… et les événements sont représentés par des cartes “chance”, “malchance” (camions en panne, panne informatique, grève qui paralyse un centre de tri…) ou “investissements”.

En 2011-2012, 300 salariés ont été formés près de Lille, à Hem (où se trouve la majorité des effectifs), mais également sur les plates-formes de regroupement réparties sur 24 sites en France, tout en tenant compte des impératifs de fonctionnement (horaires décalés, équipes de nuit, etc.). Lors d’un stage de deux jours, les salariés par équipe de trois ont été invités à prendre les commandes de l’entreprise, à développer le chiffre d’affaires, à répondre au mieux aux besoins des clients, à réagir à la concurrence, à gérer un litige, à optimiser leur budget, etc.

« Au départ, j’étais plutôt réticente. Rester deux jours assise à parler chiffres et technique, cela me faisait un peu peur », reconnaît Kamila Kheliou, agente logistique au centre de Hem. « Mais le jeu a permis de dédramatiser et c’était beaucoup plus ludique qu’un cours ou un livre. Je me suis vite prise au jeu et j’ai cherché à être meilleure que mes collègues ! », témoigne-t-elle. « J’ai mieux compris les effets de la concurrence sur nos prix et donc sur nos marges. Je me suis également rendu compte qu’être chef d’entreprise était difficile. Il faut savoir prendre des risques et décider rapidement. J’ai pris conscience de la pression que cela représente. »

Esprit d’équipe

Les enquêtes menées après les sessions de formation indiquent que les salariés ont désormais une meilleure connaissance des mécanismes économiques (prix de vente/prix de revient, chiffre d’affaires/rentabilité, indicateurs qualité/ressenti des clients, etc.) et du fonctionnement global de l’entreprise. « Cela leur a également permis de mieux comprendre le mode de calcul de l’intéressement », indique Véronique Gosselin.

« En interne, l’expérience a développé l’esprit d’équipe et de solidarité, car elle a permis de découvrir le fonctionnement de chaque métier et de leurs contraintes. Les relations au travail se sont améliorées », assure-t-elle.

Cette formation, qui se poursuit, a été primée en 2012 par Réseau Alliances. Son coût intégral (salaires + conception jeux + animation pédagogique) représente environ 100 000 euros pour 300 salariés. Chaque année, Mondial Relay consacre 4 % à 5 % de sa masse salariale à la formation.