LES PME PRÉFÈRENT LES CADRES EXPERIMENTÉS

Les PME, qui ont effectué 29 % des recrutements de cadres en 2011, ont créé sur la même période plus de 8 000 nouveaux postes de cette catégorie, selon une étude de l’Apec publiée le 12 décembre. Un solde positif, mais qui traduit tout de même une situation dégradée, puisque les PME « n’ont contribué qu’à hauteur de 21 % à la création de nouveaux postes de cadres », alors qu’elles font travailler 35 % des cadres du privé. Et, fin 2011, « une proportion très élevée » de PME (87 %) envisageait une stabilité de leurs effectifs sur l’année 2012.

Par ailleurs, en 2011, les PME ont concentré près de quatre départs en retraite de cadres sur dix. Leur « effectif cadre étant globalement plus âgé que sur l’ensemble du marché, les PME se trouvent face à des problématiques de renouvellement très présentes », souligne l’Apec.

Mais ces conditions ne bénéficieront pas forcément aux plus jeunes : en 2011, plus de la moitié des recrutements ont profité à des cadres confirmés (plus de cinq ans d’expérience), mais seulement 16 % à des jeunes diplômés, contre 21 % pour l’ensemble du marché. Explications avancées par l’Apec : « Les PME disposent de moyens limités en matière de formation pour les nouveaux embauchés », et recrutent plus souvent que les autres sur des fonctions de direction générale ou à fortes responsabilités hiérarchiques, ce qui les amène à « privilégier une plus grande expérience professionnelle ».