la semaine en bref
Image
La CFE-CGC réaffirme sa vocation catégorielle

Réunie en assemblée générale extraordinaire le 11 décembre, la CFE-CGC a adopté, à 96,4 % des voix, un nouvel article de ses statuts, gravant dans le marbre sa nature catégorielle. L’article précise que l’organisation a vocation à représenter « les ingénieurs, cadres, chefs de service, agents de maîtrise, techniciens, assimilés, ainsi que les VRP ». Ainsi, la confédération veut se prémunir contre toute velléité de calcul de sa représentativité tous collèges confondus. « Cette réaffirmation permettra à la CFE-CGC d’être incontestée à toutes les échéances électorales professionnelles qui déterminent sa représentativité en 2013 et au-delà », fait savoir la centrale.

Accor lance le Waag

Le groupe Accor a annoncé, le 11 décembre, le lancement de son réseau international de femmes Women at Accor generation (Waag). Présidé par la directrice financière du groupe, Sophie Stabile, le Waag « a pour but de lutter contre les discriminations et d’aider à l’atteinte des objectifs de parité fixés par le groupe ». Il s’appuiera sur le mentoring, le partage d’expériences, la formation et le travail en réseau. Le Waag est ouvert aux hommes et relayé sur les cinq continents. Le groupe se fixe comme objectif 3 000 membres d’ici à 2015.

LES RECRUTEURS FACE À LA CONCURRENCE

Les principaux obstacles à l’embauche des meilleurs profils ? En 2012, ce sont la rémunération et la concurrence. Selon la dernière enquête du réseau social LinkedIn menée auprès de plus de 220 professionnels du recrutement en France, ces freins sont cités par respectivement 38 % et 45 % des personnes interrogées. Pour favoriser le processus, la communication sur la marque employeur, plébiscitée à 85 %, est devenue une priorité pour deux tiers des recruteurs.

Charte de la diversité : les entreprises signent et persistent

Le tour de France de la Charte de la diversité 2012 s’achève ce 18 décembre par la restitution d’un sondage auprès des organismes signataires de la charte.

De cette étude en forme de bilan, réalisée par Inergie, il ressort notamment que neuf signataires sur dix mènent des actions pour la diversité.

Avec trois cibles prioritaires : les personnes handicapées, les seniors et les jeunes. Toutefois, la signature de la charte constitue le seul lien, pour 67 % des entreprises (surtout les moins de 1 000 salariés), à un mouvement de lutte contre les discriminations. Il y a aujourd’hui 3 400 signataires.

DES ÉCARTS ENTRE SALAIRES EFFECTIFS ET CONVENTIONNELS

En 2009, les salaires effectifs bruts dans le privé étaient en moyenne supérieurs de 47 % aux salaires conventionnels estimés, les écarts étant plus marqués pour les cadres et les salariés des grandes entreprises. L’écart entre salaire conventionnel et salaire effectif est de 35 % lorsque l’entreprise applique uniquement des accords de branche et de 55 % lorsqu’elle applique des accords d’entreprise. Les différences sont davantage marquées pour les cadres (respectivement 61 % et 72 %) et pour les professions intermédiaires, alors que pour les ouvriers, l’écart est moins important (25 % et 51 %).

Insertion

Le taux de chômage des sortants du secondaire (CAP, BEP et bac) atteint, au bout de trois ans, entre 3 % et 45 % selon la spécialité de formation, selon une enquête du Céreq publiée le 12 décembre. Plus de trois quarts des jeunes issus des formations de la santé, du travail social, de la mécanique de précision et automobile ou encore du transport sont en emploi, tandis que le taux d’insertion est inférieur à 60 % dans des spécialités comme le textile, les métiers du livre, de l’image et du son, le secrétariat ou l’accueil.

Net fléchissement de l’emploi

Dans le secteur marchand, les destructions d’emploi se sont accélérées au troisième trimestre, d’après les chiffres publiés par l’Insee le 11 décembre. C’est la chute de l’emploi intérimaire qui explique ce décrochage, puisque le secteur perd 31 300 postes en trois mois, sur un total de 41 700 emplois détruits. Pour la première fois depuis un an, le secteur tertiaire, hors intérim, est en recul. Il n’y a que dans les secteurs non marchands que l’emploi progresse, avec 3 600 postes créés.