UNE INTÉGRATION EN IMMERSION

Chargé de mission auprès de la direction générale, Baptiste Laurent est entré chez Velux France en septembre 2011. À son arrivée, il a suivi, pendant environ quatre mois, un parcours d’intégration pour le moins « ambitieux », comme le qualifie le DRH Nicolas Bruneteaux. Outre l’accès à un module d’e-learning qui lui a présenté l’entreprise et son historique, outre le support d’un parrain, Baptiste Laurent a pu découvrir tous les arcanes de l’entreprise lors d’un processus bien balisé.

Tout nouvel entrant dans la filiale commerciale du groupe Velux se voit remettre un planning où sont prévus pas moins d’une vingtaine de rendez-vous. Une quinzaine consistent en des échanges « approfondis, d’une heure et demie environ », indique le DRH, avec les personnes clés de Velux : membres des ressources humaines, responsables informatique, du service après-vente, du service clients, de la communication, de la qualité, chefs de marché, directeur des ventes, comptable…

Présenter les métiers et les services

Ces moments visent à donner des informations pratiques, mais aussi à présenter la mission et le fonctionnement de ces différents métiers et services.

Les autres rendez-vous prennent la forme de périodes d’immersion. « Après avoir rencontré des responsables qui m’ont expliqué comment fonctionnait le marché, j’ai suivi trois délégués commerciaux, en charge de trois cibles différentes – les installateurs, les particuliers, les distributeurs –, durant une journée à chaque fois, raconte Baptiste Laurent. J’ai également passé une journée en double écoute avec un conseiller du service clients, et une autre avec un technicien du service après-vente, en dépannage. »

Mais la « cheville ouvrière » du parcours, explique Nicolas Bruneteaux, c’est la formation à la pose de fenêtre, organisée par Velux France pour ses clients, qui termine le cursus : « C’est l’opportunité de passer deux jours avec nos clients, des couvreurs qui vivent avec nos produits, et de voir à quoi l’on contribue. Dans une période où l’on s’interroge sur le sens donné à son travail, ce module de formation est très apprécié. »

Enfin, dernier temps fort : la visite de l’usine de production de fenêtres (qui n’a pas de liens avec Velux France), dans la Somme, organisée une fois par an à l’occasion d’un séminaire d’intégration. « Cela donne une autre dimension à l’entreprise et éclaire autrement notre métier de vendeur », se souvient Grégoire de Rouffignac, embauché il y a cinq ans et aujourd’hui responsable de la relation client.

Pour lui, ce parcours a l’avantage de montrer aux recrues « la culture commune de Velux, non pas en leur faisant adhérer à toute force à nos valeurs, mais en faisant en sorte qu’ils la découvrent et se l’approprient. Nous ne voulons pas que les gens travaillent en silo, centrés sur leur job. Ce processus leur montre ce qu’il y a avant et après eux, les enjeux auxquels chacun est confronté. »

La formule semble marcher, si l’on en croit Baptiste Laurent : « C’est ce qui m’a surpris dans ce processus d’intégration : je m’attendais à entrer dans l’opérationnel plus rapidement, mais on m’a laissé le temps de rencontrer ces différentes personnes et de me faire ma propre vision de l’entreprise, pas seulement dans son aspect business. »

Refondu en 2007, ce parcours fait partie des éléments qui ont valu à Velux France d’être distingué par l’institut Great Place to Work. « L’enquête menée auprès des collaborateurs à cette occasion a montré que 94 % des salariés se sont sentis bien intégrés », souligne Nicolas Bruneteaux. Il est toutefois encore perfectible : le tutorat, par exemple, est difficile à organiser, chronophage, admet le DRH, qui veut aussi systématiser ce parcours d’intégration aux entrants en CDD et en intérim, dès lors que le contrat dépasse six mois. Mais n’est-il pas trop ambitieux pour une PME de 270 personnes ? « On pourrait avoir l’impression que la connaissance des gens et des métiers est plus naturelle dans une entreprise de notre taille. Mais, dans la réalité, ce n’est pas si simple. Pour un commercial, passer une heure et demie avec un responsable logistique lui permet de comprendre véritablement comment sont acheminés les produits. Et, de toute façon, mieux on accueille, plus on donne envie de s’impliquer », conclut-il.

VELUX FRANCE

• Activité : commercialisation de fenêtres.

• Effectif : 270 personnes.

• Chiffre d’affaires : n. c.