S'abonner
Se connecter
Menu
Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Enquête

UN NOUVEL IMMEUBLE POUR MIXER LES ÉQUIPES

Enquête | publié le : 12.06.2012 | STÉPHANIE MAURICE

Crédit photo

C’est un symbole de haute qualité environnementale. Le nouveau bâtiment, 4 000 m2, construit sur le site du siège historique de La Mondiale, à Mons-en-Barœul, dans la banlieue de Lille (Nord), accueille depuis le mois de mars les 200 salariés nordistes d’AG2R, auparavant logés dans deux immeubles près de la gare de la capitale des Flandres.

La compagnie d’assurance et l’institut de prévoyance, qui ont opéré leur rapprochement en 2008, ont voulu marquer les esprits. « Nous avons la volonté de mixer les équipes, explique Monique Mackiw, directrice des ressources humaines adjointe et directrice du site. Ce sont des métiers complémentaires qui se sont rassemblés, et nous essayons désormais de faire converger nos politiques RH. » Ce qui est complexe, puisque les deux sociétés appartiennent à deux branches professionnelles distinctes, avec chacune ses spécificités catégorielles et sa convention collective.

L’enjeu est aussi de changer de logique de gestion des comptes : « Aujourd’hui, nous gérons des contrats, demain, nous gérerons des clients », souligne-t-elle. Car certaines personnes peuvent être clientes des deux maisons et disposer de deux interlocuteurs. L’unification est donc stratégique, afin de mieux vendre les produits offerts par le groupe.

Désir de brassage

C’est dire l’importance attachée à la nouvelle extension, qui pose architecturalement ce désir de brassage des collaborateurs. « Un vrai défi », reconnaît la directrice : « Chaque étage communique avec le bâtiment d’origine de La Mondiale grâce à des passerelles, ce qui crée un espace de circulation important ». AG2R La Mondiale a veillé à l’irréprochabilité du bâtiment et de ses aménagements. La moquette est d’une telle épaisseur qu’elle étouffe le claquement des pas ; des plaques d’isolation phonique, « les nappes acoustiques », précise Bertrand Camilli, directeur adjoint de la direction de l’Immobilier d’exploitation du groupe, surplombent les bureaux pour limiter la réverbération des voix ; la lumière directe a été privilégiée et les éclairages sont individuels, pour éviter les néons qu’on allume pour tous ; les open space ont été réduits.

« Nous sommes passés de plateaux qui comptaient jusqu’à 50 personnes à des open space d’une vingtaine de collaborateurs maximum, note Bertrand Camilli. Nous les avons maintenus car ces espaces sont très importants du côté de La Mondiale, où on a l’habitude de communiquer d’un bout à l’autre du plateau ».

Besoin d’intimité

Pour opérer ces choix, le service des ressources humaines et la direction de l’immobilier se sont appuyés sur un sondage, “Ma vie au travail”, mené fin 2010 auprès des 7 000 salariés du groupe via l’intranet. « Nous avons eu 65 % de taux de réponses, se félicite la directrice. L’enquête a fait apparaître un besoin d’intimité. » Et aussi une volonté de réduction des nuisances sonores, dans des métiers où le téléphone est l’outil central. La synthèse de l’enquête précisait par exemple que « 60 % des personnes estiment que le cadre de travail pourrait être amélioré pour favoriser la concentration ».

Frédéric Labaeye, secrétaire national CFDT (majoritaire) du CHSCT, qui vient juste d’emménager dans les nouveaux locaux de Mons-en-Barœul, confirme la satisfaction générale. « Cela améliore notre fonctionnement. Quand nous avions besoin d’aller voir les équipes commerciales, il fallait passer de l’autre côté du périphérique lillois. Maintenant, commerciaux et gestionnaires sont tous sur le même site. » Il applaudit à la qualité du nouveau bâtiment : « Nous n’avons pas de problèmes sur la pollution sonore, et le site de Mons est très agréable. Nous avons l’impression de travailler sur un campus universitaire. » Avec neuf immeubles, où travaillent 1 400 personnes, répartis dans un parc arboré, un gymnase, et un restaurant d’entreprise. « Les gens se côtoient dans les activités sportives, mais aussi à la chorale, où se mixent les équipes », témoigne-t-il.

« Tout a été charté »

Du côté de l’aménagement des espaces de travail, les membres du CHSCT, accompagnés de la DRH, de la direction et de quelques utilisateurs, ont visité un show-room pour faire leur choix. Des couleurs douces, aux teintes beige et vert automnal, ont rassemblé les suffrages. « Tout a été charté », insiste Monique Mackiw. L’ensemble du campus de Mons-en-Barœul entre dans une phase générale de rénovation : les enseignements appliqués à la nouvelle extension vont resservir.

AG2R LA MONDIALE

• Activité : groupe de protection sociale.

• Effectif : 7 185 salariés.

• Chiffre d’affaires 2011 : 7,4 milliards d’euros.

Auteur

  • STÉPHANIE MAURICE