AGENDA
7-8 juin

Réponses aux enjeux sociétaux

Avignon. Le Club DéciDRH propose, lors de son université d’été, des conférences-débats autour de deux questions : “la flexibilité de l’emploi et la sécurisation des parcours sont-elles incompatibles ?” et “les innovations sociales permettent-elles de concilier performances économique et sociale ?”. De nombreux experts (Barthélémy Avocats, Foncia, CESE) et décideurs RH (groupe SOS, groupe SFR, BNP Paribas, AP-HP, ministère de la Défense, Danone…) débattront de ces sujets.

<www.uedrh.com>

5-8 juin

Promouvoir la santé au travail

Clermont-Ferrand. Le 32e Congrès de médecine et santé au travail, qui s’adresse à des professionnels du secteur, déclinera de nombreux thèmes, dont : santé et promotion de la santé au travail ; cœur et travail ; équipe de santé ; addictions ; dangers et risques en milieu professionnel ; risques émergents.

<www.medecine-sante-travail.com>

7 juin

Réflexe médiation

Lyon. Le master 2 médiation de l’université Lumière de Lyon organise un colloque intitulé “Entreprises : face aux conflits, le réflexe médiation. Méthode, techniques, outils”. Des présentations de spécialistes (Jean-Pierre Bonafé-Schmitt du CNRS, Michel Perron de la Direccte Rhône-Alpes, Sheila Guyot-Sutherland, médiatrice…) alterneront avec des illustrations de cas et des débats.

Colloque.mediation.lyon2@gmail.com

8 juin

Lean et innovation

Aix-en-Provence. Le Forum Change management de l’IAE d’Aix-en-Provence et du cabinet Kraus & Partner France Conseil portera notamment sur le “changement culturel, facteur clé pour réussir le lean management” ; l’innovation émotionnelle ; réaliser les changements technologiques en gérant les transformations organisationnelles. Parmi les intervenants : François Dupuy (sociologue), Kajetan von Mentzingen (Eurocopter), Georg Kraus (Kraus & Partner), Carolina Serrano (IAE Aix-en-Provence). Les conférences seront en anglais.

<www.forumchangemanagement.com>

Cinéma

Disparaissez les ouvriers !

Banal : une usine d’acides tartriques ferme à Marseille. Les ouvriers l’occupent pour protester. Ils n’obtiennent rien de ce qu’ils demandaient devant le tribunal de commerce qui avait prononcé la liquidation judiciaire, ni en appel. Moins banal : le documentaire montre un état d’abandon des bâtiments et des ateliers qui traduit à lui seul les conditions dans lesquelles travaillaient les ouvriers de Legré-Mante. À cela s’ajoutent des indices montrant que la fermeture était planifiée depuis longtemps pour des raisons de profit à court terme : comment résister à vendre un terrain situé face à la mer, au pied du futur parc des calanques de Marseille ?

Documentaire de Jean-François Priester et Christine Thépénier, en salle actuellement.