S'abonner
Se connecter
Menu

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Enquête

UN NOUVEL INTRANET MONDIAL

Enquête | publié le : 10.04.2012 | LYDIE COLDERS

Crédit photo

Forger une identité de groupe et renforcer l’information transversale entre les filiales à l’international, c’est l’ambition du portail intranet collaboratif que Safran lancera en juin 2012. Avec cet outil unique, qui remplacera à terme tous les intranets développés au sein des onze filiales (Snecma, Sagem…) à l’international, le leader mondial de l’équipement pour la défense et l’aéronautique entend unifier sa politique de communication interne et renforcer la coopération dans le groupe.

Culture commune

« Nous avions un intranet au niveau du groupe, mais il coexistait avec une multitude de sites intranet créés et gérés par nos différentes sociétés. L’objectif du nouveau portail est de développer une culture commune d’entreprise, en misant sur plus d’interactivité entre filiales », explique Jean Rancoule, directeur de la communication interne du groupe Safran. Un projet d’ampleur, puisqu’il vise les 60 000 salariés du groupe à travers le monde (France, États-Unis, Asie), des ingénieurs aux ouvriers. « À terme, nous prévoyons d’instaurer des points d’accès informatisés dans tous nos sites et nos usines », assure Jean Rancoule.

Pour créer ce sentiment d’appartenance à un groupe, le nouvel intranet de Safran misera sur les services et les outils de travail. Outre des informations classiques (actualité du groupe, de la filiale, bourse de l’emploi interne), « chaque salarié accédera, selon son profil, aux logiciels informatiques nécessaires à son travail, avec un code d’accès unique ».

Surtout, le portail intègre 120 communautés de métiers virtuelles (réseaux de managers et d’experts autour de la santé, la sécurité et l’environnement, les achats, les procédés et les matériaux), en émergence depuis deux ans au sein des différentes entités. Un vaste chantier, qui a nécessité un an de préparation. « Nous avons beaucoup travaillé avec les cadres animateurs des communautés et les responsables intranet de nos filiales, afin d’harmoniser et de hiérarchiser le contenu de l’intranet. Passer d’une information locale à un site unique pour l’ensemble du groupe est un travail titanesque », admet le directeur de la communication.

Ce projet est d’autant plus complexe qu’il induit de profonds changements de rôle pour les acteurs de la communication interne. Pour mettre en œuvre sa stratégie de communication “transversale” entre filiales, Safran mise sur la contribution de 500 managers, désignés par les directions fonctionnelles. Et ce au-delà des espaces collaboratifs. « Notre objectif est que ces managers contribuent davantage à la production d’informations sur l’intranet. Qu’ils apprennent progressivement à publier eux-mêmes de l’actualité sur leur métier ou à valoriser un projet, avec l’appui éditorial de nos communicants internes ». Un message délicat à faire passer.

Vaincre les réticences

« Il a fallu vaincre des réticences. Au départ, les communicants avaient tendance à se sentir dépossédés d’une partie de leurs attributions. Quant aux cadres, ils estimaient qu’écrire des articles et communiquer ne relevait pas de leur métier. Il a fallu beaucoup les sensibiliser et les rassurer sur notre accompagnement », avoue Jean Rancoule.

Si le pari de la contribution active – et durable – des managers est loin d’être gagné et que les modalités de travail avec les services de communication interne restent à préciser, Safran a au moins décidé d’outiller ces nouveaux cadres “communicants”. D’ici à juin, 300 d’entre eux seront formés au fonctionnement du portail intranet et aux outils de publication en ligne.

Le portail, traduit en trois langues (anglais, espagnol et allemand), se déploiera dans un premier temps sur 5 sociétés du groupe, dont Snecma et Sagem, dans lesquelles l’intranet local disparaîtra. En toile de fond, le groupe vise plus loin : « La production et la circulation de l’information transversale par les salariés eux-mêmes correspond à l’avenir de la communication interne », assure Jean Rancoule. Le nouvel intranet du groupe, alimenté par les managers, pourrait marquer un premier test « avant de lancer un réseau social interne, lorsque notre organisation sera assez mature ».

SAFRAN

• Activité : équipementier pour l’aéronautique, la défense et la sécurité.

• Effectifs : 60 000 personnes, dont 40 000 en France.

• Chiffre d’affaires 2011 : 11,7 milliards d’euros.

Auteur

  • LYDIE COLDERS