ASSYSTEM MET EN RÉSEAU SES NOUVEAUX EMBAUCHÉS

Pour attirer les talents et les fidéliser, la SSII Assystem (6 700 salariés en France) mise sur le développement de filières d’expertise. Depuis 2009, les recrues fraîchement diplômées, soit près de 300 ingénieurs, sont accueillies et formées pendant trois semaines au sein de “Promos”. Ces dispositifs mêlent intégration et formation technique de base dans des domaines liés aux commandes de la société : aéronautique, nucléaire, énergie…

Le sens du collectif

Pour Jean-Pierre Pellé, directeur du développement des compétences à l’origine de ce programme, il s’agit d’abord de transmettre une culture d’entreprise aux nouveaux entrants : « Avant de travailler pour un donneur d’ordres, la personne embauchée est un salarié Assystem », glisse-t-il. Parmi les valeurs mises en avant figure le sens du collectif : « Un ingénieur doit, aussi, savoir travailler en équipe. » Ainsi, pendant leur session, les jeunes embauchés mènent, par petits groupes, des projets techniques communs et les présentent devant la direction.

Selon le responsable, les “Promos” présentent l’avantage de favoriser les rencontres et les échanges entre les salariés, le management et la dizaine d’experts techniques mobilisés pour l’occasion. L’opportunité pour les collaborateurs récents de se constituer un carnet d’adresses interne : « Ce procédé permet de dialoguer avec les formateurs, des spécialistes en poste dans l’entreprise, témoigne Mélanie Torbaty, ingénieure entrée en septembre 2010 chez Assystem. On y pratique une forme d’entraide entre collègues qui permet d’éviter ce sentiment de solitude qu’on éprouve fréquemment quand on intègre une nouvelle société. »

« C’est un élément différenciant par rapport à nos concurrents, qui envoient leurs nouveaux embauchés directement chez un client », poursuit Jean-Pierre Pellé. Ce que confirme Mélanie Torbaty : « J’ai choisi d’intégrer la société surtout parce qu’elle me proposait une formation dans le domaine nucléaire sur lequel je souhaitais acquérir des compétences. »

Jeunes ingénieurs fidélisés

Premier résultat observé par l’employeur, le taux de roulement de ce personnel a chuté de moitié par rapport à celui du reste de la population d’ingénieurs d’Assystem. A l’instar de beaucoup d’entreprises dans le domaine de l’ingénierie, la firme affiche en effet un indice de rotation à deux chiffres. « Beaucoup de nos salariés se font embaucher par nos clients. Cela fait partie du jeu, estime Edith Lafargue, responsable des ressources humaines. Avec un turnover compris entre 15 % et 20 %, nous nous situons dans la moyenne des SSII. »

Identification des hauts potentiels

Fidéliser ses équipes d’ingénieurs juniors a un coût : pour Assystem, le montant de la facture s’élève à 7 000 euros en moyenne par salarié, somme financée par un budget “intégration” propre à chaque division de l’entreprise. « Cet investissement, très important, nous permet également d’identifier les hauts potentiels qui deviendront nos futurs managers », commente le responsable des formations. Lequel compte maintenant lancer de nouvelles sessions d’intégration autour des thématiques de la pharmacie et de l’automobile, secteurs où la demande en techniciens se fait à nouveau sentir. Dès septembre, le rythme des Promos devrait reprendre à pleine cadence : reprise oblige, l’ingénieriste a en effet annoncé pour 2011 un plan de recrutement de 1 500 collaborateur, dont 30 % de jeunes diplômés.