LA QUALITÉ DE VIE AU BUREAU, UNE VRAIE PRÉOCCUPATION

Les entreprises devraient accorder plus d’importance à l’espace de travail des salariés, estiment plus du tiers des personnes interrogées dans le cadre du baromètre de l’observatoire Actineo sur la qualité de vie au bureau dévoilé le 20 mai. Car l’espace de travail a un impact important sur leur bien-être (86 %), leur efficacité (80 %) et leur motivation (72 %), révèle l’étude. Et cet impact est encore plus important pour les salariés ayant de petits salaires et de faibles responsabilités.

L’enquête, réalisée par TNS-Sofres auprès d’un échantillon de 547 actifs, révèle que la qualité de vie au travail (38 %) est l’élément qui compte le plus pour les salariés, et surtout les femmes, après l’intérêt du travail (53 %) et avant la rémunération (37 %). Cette qualité de vie repose principalement sur les relations humaines (84 %), puis sur l’espace dont on dispose pour travailler (48 %). Et on constate, sans grande surprise, que les salariés disposant d’un bureau individuel sont plus souvent satisfaits (90 %) que ceux disposant d’un bureau collectif (84 %) et que ceux travaillant en open space (63 %), lesquels sont plus souvent (55 %) gênés par le bruit de leurs collègues (au lieu de 34 % en moyenne).

« On voit aujourd’hui les limites du “tout open space” que les entreprises ont choisi ces dernières années par souci de rentabilité, et qui, mal conçu, peut vite devenir invivable, note Odile Duchenne, directrice générale d’Actineo. Heureusement, certains employeurs commencent à en prendre conscience. »