Les salariés français attendent davantage de soutien managérial en formation
Image

E & C : Vous venez de présenter une étude* sur la formation en Europe. Quels en sont les principaux enseignements ?

M. B. : 80 % des 2 542 salariés interrogés en France, Allemagne, Espagne, Italie et au Royaume-Uni ont eu accès à la formation au cours des trois dernières années. La méthode d’apprentissage incontournable reste le présentiel pour 91 % des personnes formées. Mais 37 % ont suivi une formation mixte, mêlant distanciel et présentiel, soit 6 points de plus par rapport à l’année dernière. Sur ce sujet, la France reste en retrait par rapport à ses voisins, avec seulement 23 % de salariés ayant suivi des formations mixtes. Néanmoins, on note une progression, puisque l’an passé seuls 13 % des salariés français déclaraient s’être formés “en mixte”.

E & C : Les Français sont moins enthousiastes vis-à-vis de la formation que leurs voisins européens. Pourquoi ?

M. B. : 74 % des Français pensent que la formation peut leur permettre d’évoluer professionnellement, alors que c’est le cas de 92 % des Italiens et des Anglais ! Par ailleurs, les trois quarts des Italiens considèrent que l’accès à la formation s’améliore, alors que seuls 58 % des Français sont de cet avis. Il y a bien un décrochage français.

E & C : L’implication des managers semble être un point faible en France.

M. B. :En effet, seuls 47 % des salariés français trouvent que leur manager s’implique fortement dans la formation, contre 63 % des Italiens et 70 % en moyenne européenne. Concernant la mise en œuvre des acquis de formation, 72 % des Européens soulignent le rôle fondamental d’accompagnement du manager, et cet avis recueille 88 % au Royaume-Uni. Mais, en France, il est seulement de 60 %. Ici se trouve un point majeur d’amélioration des politiques de formation des entreprises hexagonales.

* www.cegos.com