La semaine en bref
Image
ASSURANCE CHÔMAGE

Prévue pour être la dernière, la réunion de négociation sur la convention de l’assurance chômage du 25 mars risque d’être houleuse. L’opportunité d’une baisse des cotisations divise syndicats et patronat. Le Medef réclame qu’elle soit déclenchée dès que l’Unédic enregistre deux semestres consécutifs d’excédents d’au moins 500 millions d’euros, a réaffirmé Laurence Parisot lors d’une conférence de presse le 15 mars. Inacceptable pour les syndicats, qui posent comme condition l’apurement du déficit cumulé (11 milliards d’euros prévus fin 2011).

LES FRANÇAIS PESSIMISTES SUR LES PERSPECTIVES D’EMPLOI EN 2011

Selon un sondage réalisé par le spécialiste du recrutement en ligne Stepstone auprès de 8 262 candidats, dans huit pays européens, 36 % sont convaincus que 2011 est plus propice à la recherche d’emploi que 2010. Les Français, plus pessimistes, pensent au contraire que 2011 sera moins favorable à la recherche d’emploi : 46 % pensent qu’il est plus difficile de trouver un emploi que l’année précédente (54 % en 2010) ; 35 % que la situation est la même (30 % en 2010) et 19 % qu’il est plus facile de trouver un emploi (16 % en 2010).

UNIFORMATION

Le 15 mars, une convention a été signée entre Pôle emploi et Uniformation, Opca de l’économie sociale. Objet : le placement, le développement des compétences et l’accompagnement des transitions professionnelles des demandeurs d’emploi. Concernant les préparations opérationnelles à l’emploi (POE) pour ces deniers, Uniformation prévoit de prendre à sa charge, à titre expérimental en 2011, le reliquat du coût pédagogique que Pôle emploi n’assurera pas. Ce dernier prévoit un financement de 5 à 8 euros de l’heure de formation en POE, pour une durée maximale de 400 heures. Uniformation l’abondera à hauteur de 3 euros de l’heure de formation.

STRESS

55 % des salariés affirment souffrir de stress au travail, selon une étude menée par Securex, spécialiste de la contre-visite médicale, auprès de 2 187 salariés en France. L’enquête, publiée la semaine dernière, fait apparaître que l’influence des régulateurs de stress diminue : en 2010, 57 % des salariés estimaient que le travail est bien organisé dans leur entreprise, alors qu’ils étaient 70 % en 2008. Sans compter que le sentiment d’autonomie recule également de 79 % à 66 %.

RUPTURE CONVENTIONNELLE

Sept salariés du sous-traitant aéronautique Assistance Aéronautique et Aérospatiale (AAA), qui contestaient une rupture conventionnelle de leur CDI, ont obtenu gain de cause devant les prud’hommes de Bordeaux. Rendu public par l’avocate des salariés le 18 mars, le jugement du 21 janvier requalifie la rupture en licenciement dénué de cause réelle et sérieuse. Selon l’avocate, il s’agit d’une première, car l’employeur est « dans les clous d’un licenciement économique » : il y avait conflit entre les parties, donc impossibilité de conclure une rupture conventionnelle.

+ 2,6 %

C’est l’augmentation globale des salaires prévue par Aon Hewitt pour 2011.

Source : enquête rémunérations 2011 du cabinet de conseil RH Aon Hewitt

SONDAGE

La mobilité ne fait pas peur aux Français, d’après une enquête Internet menée par Kelly Services et publiée le 14 mars. 80 % des répondants affirment être prêts à déménager pour trouver un poste attractif, dont un tiers dans un autre pays, aux premiers rangs desquels figurent les pays européens, puis d’Amérique du Nord. Autre enseignement de l’enquête : 20 % des salariés travaillent selon des modalités dites “non conventionnelles” (horaires élargis ou décalés, déplacements fréquents, cumul d’emplois…).