L’industrie pharmaceutique continue de maigrir

Avec 1 800 postes en moins en un an, les effectifs de l’industrie pharmaceutique ont continué de s’éroder en 2009, d’après le baromètre emploi du Leem (Les entreprises du médicament) publié le 14 décembre. Et ceci pour la deuxième année consécutive après dix ans de progression. Cette tendance devrait se poursuivre, puisque « de nombreuses restructurations ont été annoncées en 2008, 2009 et 2010, dont les conséquences sur l’emploi seront visibles sur les effectifs 2010 à 2012 », souligne l’organisation professionnelle. Le secteur employait, fin 2009, 106564 personnes. Ce chiffre diminuerait de 1,9 % en 2010, d’après les prévisions du Leem, qui prévient que les réorganisations se poursuivront dans les années à venir.

Ce sont les fonctions support et les visiteurs médicaux qui font les frais des suppressions d’emploi. Dans cette dernière catégorie, les effectifs sont passés de 24 000 personnes en 2004 à 17 000 fin 2010, et pourraient tomber à 12 000 en 2015. Ces pertes d’emploi sont néanmoins compensées par des créations de postes en production (+ 2,2 % entre 2008 et 2009) et une stabilisation des effectifs de R & D (plus d’un salarié du secteur sur cinq).

Recrutements difficiles sur certaines fonctions

Des difficultés de recrutement apparaissent sur certaines ­fonc-tions (maintenance in­dustrielle, pharmaciens, mé­decins…) alors que, d’ici à 2018, les entreprises du médicament devront gérer 18 000 départs à la retraite et 23 000 départs liés au “turn-over naturel”.