Fédération des experts du stress : suite et fin ?

A peine créée (lire Entreprise & Carrières n° 1028), la Fédération des intervenants en risques psychosociaux (FIRPS)* va revoir ses statuts et modifier ses critères d’adhésion afin d’accueillir certains consultants indépendants et les cabinets d’expertise CHSCT. Ces derniers avaient mis en cause les exigences initiales de personnalité morale et de réalisation d’au moins la moitié du chiffre d’affaires dans le domaine de la souffrance au travail, pour un minimum de 300 000 euros.

Jean-Claude Delgenes, directeur général du cabinet Technologia, a mené la contestation en marge d’une réunion à la Direction générale du travail, qui rassemblait le 10 décembre dernier 70 experts des risques psychosociaux autour de l’élaboration d’un cahier des charges pour guider les entreprises dans le choix des intervenants sur ces sujets. Il a dénoncé des « statuts alambiqués » et la défense d’intérêts « corporatistes », alors qu’il trouvait l’idée d’un regroupement de la profession plutôt bonne.

Les fondateurs* ont accepté de revoir les critères d’adhésion et des discussions auront lieu avec Technologia et Secafi notamment. « Nous allons chercher à associer tous les partenaires enclins à faire travailler ensemble patronat et syndicats, sans être étiquetés », annonce Jacques Rondeleux, D.-G. de l’IAPR et président de la FIRPS.

* Membres fondateurs : Artélie Conseil, Capital Santé, IAPR, Ifas, Psya et Stimulus.