Quels seront les secteurs créateurs d’emploi ?
Construction, conseil et assistance

D’ici à 2015, les secteurs les plus porteurs pourraient créer 968 000 emplois, en premier lieu dans les services opérationnels, dont l’intérim, la construction, ou les métiers du conseil et de l’assistance.

En revanche, 318 000 emplois seraient supprimés dans les secteurs en déclin, tels que l’industrie des biens d’équipement mécaniques ou la métallurgie. Entre 450 000 et 500 000 emplois ont fait les frais de la crise, d’après le CAS, qui souligne pourtant que ce chiffre est inférieur aux prévisions. Lesquelles dépassaient parfois le million d’emplois détruits. Cela s’expliquerait par l’utilisation, dans les entreprises, des dispositifs de flexibilité interne (heures supplémentaires, chômage partiel) et externe (recours à l’intérim).

« Les salariés en contrats stables ont été relativement épargnés », estime le CAS. Ce phénomène de “rétention de la main-d’œuvre” ayant comme conséquence la lenteur de la reprise des créations d’emplois.