Zolpan renforce ses compétences

Zolpan a retenu le message de la Fédération française du bâtiment, qui préconise de former en France, chaque année, 20 000 salariés sur tous les procédés d’économie d’énergie et de réduction des gaz à effet de serre. Ce spécialiste des peintures de bâtiment*, qui regroupe 1 200 salariés dans 10 unités régionales, intensifie donc ses efforts de formation dans ce domaine, à travers sa spécialité d’isolation thermique par l’extérieur (ITE).

Près de 2 000 stagiaires formés

En 2009, l’entreprise a formé près de 2 000 stagiaires. Pour moitié ses propres salariés (au titre du plan), et pour l’autre ceux de ses clients. Les contenus de formation sont globalement les mêmes, avec des différences sur la dominante théorique ou pratique, sachant que les 4 formateurs animent généralement leurs cours en compagnie d’un technicien d’application.

Il y a dix-huit mois, Zolpan a passé un accord avec l’Afpa pour former gratuitement une soixantaine de ses formateurs de 18 établissements à son module phare en ITE. Prochainement, elle montera un partenariat du même genre avec les Compagnons du devoir. Par la suite, l’entreprise ne proposera plus de formations sans contrepartie financière : « Nous facturerons dès janvier 2011 toutes nos formations, pour des raisons comptables et de récupération des coûts induits, comme le temps de nos formateurs et le matériel utilisé », explique Pierrick Frouin, directeur technique de Zolpan. Le tarif moyen sera de 250 euros HT/jour/stagiaire (actions éligibles au plan). Ainsi, le centre de formation technique, installé dans son usine de la Bridoire (Savoie), offrira en octobre une douzaine de boxes applicatifs ; il a ouvert des sites à Lyon, Paris, Bordeaux et Marseille. En interne, un effort particulier est porté sur l’intégration de commerciaux, « une population stratégique » pour Daniel Martin, le DRH, sur laquelle il faut agir « le plus en amont possible ».

Quinze BTS en contrat de professionnalisation

En 2008, Zolpan a recruté une quinzaine de vendeurs dans toute la France sur un BTS en contrat de professionnalisation. Ces jeunes se forment à Lyon, dans l’établissement privé Sciences-U : « Plutôt que différentes écoles locales, nous avons préféré passer un accord avec un seul organisme, pour que les jeunes d’une même promotion constituent leur réseau », explique Daniel Martin. L’Opca de branche, Intergros, prend en charge les coûts pédagogiques ; et l’entreprise a prévu leur hébergement en studio, à raison d’une semaine par mois, en négociant avec Residhome.

Résultat : sur la première promotion inscrite en BTS de négociation de la relation commerciale (NRC), préparant des commerciaux itinérants, 11 personnes sont allées au bout de leur formation. Toutes n’ont pas été titularisées. Ainsi, 3 d’entre elles n’ont pas été rappelées. Six personnes ont été embauchées en CDD de trois mois ou directement en CDI ; deux autres ont été accompagnées dans une poursuite d’études, de niveau bac + 3 en marketing ou en gestion de centre de profit, toujours en contrat de professionnalisation à Sciences-U.

L’entreprise a relancé cette année une nouvelle promotion en BTS MUC (management des unités commerciales) pour former des vendeurs sédentaires. Une opération moins coûteuse, puisqu’elle n’implique pas de monter, durant plusieurs mois, les mêmes binômes que pour les commerciaux mobiles.

Soutien de deux Opca

Globalement, le budget formation de Zolpan s’élève à 3,5 % de sa masse salariale, et est soutenu par ses deux Opca de branche C2P (chimie) et Intergros (commerce). « L’essentiel de nos actions passe via le plan de formation », commente la responsable de formation Béatrice Bonnefoy-Vial, qui concède un recours marginal aux volets professionnalisation et DIF, malgré un catalogue maison proposant la bureautique, les langues et les formations techniques pour les personnels supports.

* Peinture intérieure, peinture bois, métal et supports spéciaux (verre, PVC), façades, produits décoratifs intérieurs, ITE, produits de sols et colorimétrie.