Un mailing pour éviter la surcontribution

« La plupart des sites concernés sont petits et situés en région, or les profils recherchés – ingénieurs, consultants techniques, développeurs, chefs de projet – sont rares parmi les personnes en situation de handicap », observe Régis Péricard, responsable France de la mission handicap d’Atos Origin. La politique enclenchée début 2008 par cette SSII de 15 000 salariés s’est poursuivie en 2009 avec la négociation d’accords handicap dans la majorité des branches du groupe, dont un des objectifs est le recrutement d’au moins une personne handicapée dans chacun des établissements à quota zéro.

Référent handicap

« Un référent handicap a été intégré au service recrutement pour prospecter les sites Internet spécialisés et développer des contacts avec les écoles et les universités », indique Régis Péricard. Ce référent a recruté, via handicap.fr, un travailleur handicapé pour un poste évolutif de hot liner dans l’établissement lorrain qui était à quota zéro. Le candidat, titulaire d’un bac + 2, correspondait au profil recherché, et sa prise de fonction n’a pas nécessité d’aménagement de poste.

Sous-traitance avec le secteur protégé

« Mais en 2009 nos besoins en recrutement ont été moindres, surtout dans les fonctions supports susceptibles de drainer davantage de candidats en situation de handicap, ajoute le responsable, c’est pourquoi nous avons concentré notre action sur la sous-traitance avec le secteur protégé, de manière à sortir du quota zéro en peu de temps sur l’ensemble des sites concernés. »

Par exemple, sur le site Atos Formation, qui emploie 40 personnes en région parisienne, une prestation de mailing commandée à un Esat a suffi à faire sortir l’établissement du quota zéro et lui permet ainsi d’échapper à la surcontribution Agefiph. « Nous avons dans cet établissement deux unités manquantes, or la prestation de l’Esat ne représente que 0,1 unité, mais nous permet de payer 2,5 fois moins de contribution à l’Agefiph que si nous étions restés au quota zéro », explique Régis Péricard.

Cette année, cet établissement va travailler davantage avec le secteur adapté et a le projet de sous-traiter la production des supports de cours. Le groupe envisage également de recourir au secteur protégé pour la dématérialisation des dossiers du personnel.

Compétences internes

Atos Origin n’a pas souhaité faire appel au conseil et diagnostic proposé par l’Agefiph aux entreprises à quota zéro : « Nous sommes un grand groupe et nous avons les compétences en interne pour traiter cette question, estime Régis Péricard. D’ailleurs, nous n’avons à ce jour plus un seul site à quota zéro sur tout le territoire. »

ATOS ORIGIN

• Activité : SSII.

• Effectif : 49 000 personnes dans le monde.

• Chiffre d’affaires : 5,1 milliards d’euros.