S'abonner
Se connecter
Menu
Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Les pratiques

Bayer Cropscience ouvre une “classe” en alternance sur site

Les pratiques | publié le : 29.06.2010 | VÉRONIQUE VIGNE-LEPAGE

Crédit photo

« Les métiers de la formulation chimique sont très spécifiques ; nous avons du mal à trouver du personnel formé ». Or Erik Thomas, DRH du site Bayer Crop-science de Villefranche-sur-Saône (Rhône), la plus grande usine française de formulation du fabricant de produits phytosanitaires (340 salariés), s’est trouvé en 2008 devant la nécessité de recruter rapidement 40 personnes. En effet, le projet Cap 40 (passer de 28 000 tonnes produites en 2007 à 40 000 tonnes en 2010) nécessitait la création d’une équipe supplémentaire pour passer en horaires de 3 × 8. Une “classe” spécifique, la “Bayer Académie”, a donc été montée sur place.

Un parcours doublement qualifiant

A la clé, un CDI pour ceux qui réussiraient ce parcours doublement qualifiant, puisque préparant à la fois à l’Afpic 2 (attestation professionnelle de l’Association pour la formation professionnelle dans les industries chimiques, certification de branche) et au CAIC (conducteur d’appareils de l’industrie chimique, titre professionnel de niveau V, complément de l’Afpic, reconnu par l’Etat).

Un appel à candidatures a été lancé par Pôle emploi et la mission locale aux intérimaires réguliers et en interne. La sélection a été faite par l’entreprise sur des critères de savoir-être : rigueur, méthode… 15 personnes âgées de 22 à 48 ans – dont trois agents de production déjà salariés et désireux d’évoluer – ont ainsi été repérées. En septembre 2008, celles venant de l’extérieur ont signé un contrat de professionnalisation, tandis que les trois autres s’engageaient dans une période de professionnalisation. Interfora, organisme de formation de la « vallée de la chimie » lyonnaise, a été choisi.

« Le cursus s’est déroulé en huit mois, d’octobre à mai 2009, au lieu d’une année scolaire, explique Carine Cordaro, responsable formation. Au lieu d’alterner 15 jours de théorie et 15 jours en entreprise, nos stagiaires ont vu leur partie théorique de 22 semaines concentrée sur les premiers mois, au rythme de trois semaines de “classe” et une de travail posté. » Le formateur d’Interfora venait dispenser les cours dans l’entreprise. « L’hétérogénéité du groupe a rendu le suivi complexe, commente Carine Cordaro. J’ai dû également être très présente. »

Mais, dès février et jusqu’à fin avril, les stagiaires ont pu passer à temps plein sur des postes de travail. Pour faciliter et accélérer leur apprentissage, Interfora a mis à disposition des outils de e-learning, que les stagiaires utilisaient sous l’égide de leur tuteur interne (un par personne).

Forte implication

« Tout au long de l’opération, les deux responsables de secteur de l’usine et les agents de maîtrise se sont aussi fortement impliqués dans le comité de pilotage et dans l’évaluation du travail posté », poursuit la responsable formation.

In fine, les trois stagiaires déjà salariés ont réussi leur évolution, tandis que, parmi les douze autres personnes, une seule échouait. « Elle a tout de même été recrutée à un poste d’agent de production, commente Erik Thomas. A terme, elle pourra tenter à nouveau d’évoluer. » Les autres ont signé un CDD « de confirmation » puis, en octobre dernier, un CDI.

Le coût de cette Bayer Académie (dont la formation des tuteurs), de 100 000 euros, a été pris en charge à hauteur de 80 % par l’Opca des industries chimiques, C2P.

Auteur

  • VÉRONIQUE VIGNE-LEPAGE